Tranche de vie, aujourd’hui, à la Maison d’arrêt des hommes…

Tranche de vie, aujourd’hui, à la Maison d’arrêt des hommes…

R. choisit deux livres parmi ceux que je lui propose, puis me dit : “Madame, quand je sortirai, j’arrêterai la télé et je me mettrai à lire ! C’est que des conneries à la télé !” 🙂
S. a très peu confiance en lui; je travaille sur cela avec lui. Nous travaillons sur l’écriture d’une nouvelle fantastique. Nous faisons un exercice à partir d’une image, il faut trouver une banque de mots pour ensuite écrire un petit épisode fantastique. S. part défaitiste : “J’y comprends rien, c’est trop dur, c’est impossible à faire !” Je l’aide, lui donne des pistes et il se débloque peu à peu. Puis à la fin du cours : “Madame, on continue l’écriture la semaine prochaine, hein ! J’aime bien en fait !”. Au final, travailler l’écriture, c’est travailler sur soi… C’est dans ces moments là qu’on sait qu’on est à notre place.

par Ally V.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *