L’éducation nationale en chiffres-2017

La DEPP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) a publié quelque jours  cette synthèse des caractéristiques et des tendances du système éducatif français.

On y retrouve  les principaux chiffres clés pour l’année scolaire en cours :

  • La population scolaire
  • Les effectifs d’enseignants
  • Le coût de l’éducation
  • La part des secteurs public et privé
  • Les diplômes délivrés,
  • L’insertion professionnelle des jeunes.
education en chiffres

Liste des sigles spéciale EN

Suite à un post sur notre groupe Facebook, nous nous sommes rendus compte de la multitude d’appellation et de statut au sein de l’Education nationale.

Comment s’y retrouver face à autant d’acronymes ? Le ministère a pensé à nous et publie sur son site une liste des sigles utilisés dans l’EN. Alors certes, il ‘y a pas les définitions mais c’est un bon début pour se familiariser avec tout ce vocabulaire.

liste sigles

Mesures et sanctions dans le second degré

Dans un précédent article, nous avons vu ce qu’encourt au niveau pénal un élève lors qu’il insulte un enseignant. Mais quelles sont les mesures prévues pour ce genre de cas dans un établissement du second degré ?

L’école étant un lieu qui doit apprendre à l’élève la vie en société, ces sanctions doivent rester éducatives. L‘article R. 511-12 du code de l’éducation demande que, préalablement à la mise en œuvre d’une procédure disciplinaire, le chef d’établissement et l’équipe éducative recherchent, dans la mesure du possible, toute mesure utile de nature éducative. Le conseil de discipline et l’exclusion définitive ne doivent être utilisés que lors que toutes les autres mesures éducatives (commission  éducative, fiche de suivi etc..) sont restés sans effet.

Les sanctions :

1° L’avertissement  :

Il est bien souvent noté dans le dossier de l’élève. Il est donné par le Conseil de classe. Il concerne aussi bien des problèmes de comportement que de travail.

2° Le blâme 

3° La mesure de responsabilisation  : 

Elle doit permettre à l’élève de témoigner de sa volonté de conduire une réflexion sur la portée de son acte tant à l’égard de la victime éventuelle que de la communauté éducative. Ce type de sanction n’interrompt pas la scolarité de l’élève. Il s’agit d’inciter l’élève à participer de lui-même, en dehors du temps scolaire, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation, ou à l’exécution d’une tâche à des fins éducatives.

4° L’exclusion temporaire de la classe : 

Pendant l’accomplissement de la sanction, l’élève est accueilli dans l’établissement. La durée de cette exclusion ne peut excéder huit jours. Sa variante est le changement de classe de l’élève.

5° L’exclusion temporaire de l’établissement :

La durée de cette exclusion ne peut excéder huit jours. Elle peut être prononcée par le chef d’établissement. Ce peut être une mesure conservatoire avant un conseil de discipline s’il est nécessaire de protéger les autres élèves du comportement à risque de l’élève sanctionné.

6° L’exclusion définitive de l’établissement :  Elle est prononcée à la suite d’un conseil de discipline. Le nouvel établissemenr d’affectation de l’élève est attribué par l’Inspection d’académie.

Les sanctions peuvent être assorties d’un sursis total ou partiel et leur échelle doit apparaître dans le règlement intérieur de l’établissement.

L’avertissement, le blâme et la mesure de responsabilisation sont effacés du dossier administratif de l’élève à l’issue de l’année scolaire. Les autres sanctions, hormis l’exclusion définitive, sont effacées du dossier administratif de l’élève au bout d’un an.

 

L’école « Donjons et Dragons »

Dans cette vidéo, on découvre une école où tous les cours se déroulent selon un univers issu des jeux vidéos. Maths, histoire-géographie etc…tous les apprentissages sont mis en situation par rapport à une histoire. Si on comprend bien l’intérêt d’attirer les élèves à apprendre par le jeu, on peut se demander si cette école les prépare vraiment à être des adultes éclairés. Mais si cela fonctionne pour certains décrocheurs, pourquoi pas !

Et vous, aimeriez-vous pratiquez un enseignement uniquement basé sur le ludique ?

Le système éducatif français aggrave les inégalités sociales

Dès 2007, un article des cahiers pédagogiques avec une interview de Christian Forestier  mettait notre système éducatif en cause dans la panne de « l’ascenseur social ». En dix ans et après diverses politiques éducatives, les inégalités sociales perdurent voire empirent…

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire a publié au mois de septembre un bilan sur l’impact de l’école sur les inégalités sociales. L’école française est devenue la plus inégalitaire de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’enquête internationale PISA vient  une nouvelle fois de le rappeler. Les résultats  des élèves défavorisés sont en baisse ,alors que le  niveau des élites monte : le fossé se creuse.

La politique des ZEP/REP, faute de vrais moyens, est inefficace. Les efforts trop dilués. Et il n’ y a plus guère beaucoup de différence entre les établissements classés ou non.

Reste à trouver comment réduire ces inégalités sociales.

L’échec du modèle suédois et britannique

Pour faire suite à notre précédent article sur le naufrage de l’évaluation par compétences à l’étranger voici quelles sources et pistes de réflexions intéressantes.

Le chèque éducation avec le libre choix parental, l’autonomie totale laissée aux écoles, le management local, la toute puissance du chef d’établissement, tout cela a été expérimenté en Suède et a échoué .

En effet, au lieu de favoriser l’égalité des chances, ce modèle a creusé l’écart entre les élèves et dégradé le niveau et la qualité de l’enseignement selon un rapport de l’OCDE.

Le modèle de l’école gratuite en Suède est de moins en moins performant. Pour le site Eduveille il est même en faillite.

 

eduveille

Sur Arte un article sur l’échec de la privatisation de l’école  en Suède où si les parents soutiennent leur modèle scolaire, l’intrusion de l’entreprise  dans l’école ne passe pas.
Les Britanniques espèrent que leurs académies réussiront là où les « Friskol » ont échoué. Ils ne comprennent pas que c’est le modèle anglo-saxon et scandinave qui éduque par l’acquisition de compétences qui est en échec .

L’exemple est flagrant avec les mauvais résultats en maths    et le faible niveau des écoliers anglais.

Dis, c’est comment chez les anglais ?

Par Yobadibop Bopbop

Salut les feignasses! Je suis le groupe tous les jours depuis sa création ou presque et à mon tour je me permets de laisser un petit message. Je suis ce qu’on appelle ici une prof de MFL (langues modernes) en collège-lycée dans le Kent, à environ 30/40 minutes de Londres. J’exerce ce métier depuis quasiment 15 ans dans différents pays, et là c’est le choc: le système éducatif anglais est comment dire… particulier.

D’abord le rythme est lourd: cours tous les jours du lundi au vendredi, fin des cours fin juillet pour reprendre début septembre (ou bien même fin août parfois). Le côté administratif est, selon moi, ce qui « bouffe » le plus notre métier: beaucoup de réunions qui ne servent pas à grand chose et pourraient se résumer en un email de 3 lignes (mais je pense que vous savez de quoi je parle) et surtout la surprise: le prof doit appeler les parents dès que little James ou Harry fait une bêtise et mérite une heure de colle! Autant vous dire qu’on en passe des heures au téléphone!

Autre grosse différence ici: les surveillants n’existent pas!! C’est donc à nous profs de jouer ce rôle également…

Ah oui, et j’allais oublier: nous avons montre en main 25 minutes pour déjeuner, mais bon le temps de terminer le cours, d’aider Oliver à finir son exercice, de faire une pause pipi si on est chanceux, et de déjeuner (enfin je devrais plutôt dire d’engloutir son repas en quatrième vitesse) et bien on repart pour une nouvelle heure de cours. Je suis actuellement dans un collège-lycée de garçons.

Voilà, simplement pour vous faire partager mon quotidien de « feignasse », car bien sûr ici aussi, les profs sont des loques qui n’en foutent pas une! Bonne semaine à toutes les feignasses et vive ce groupe!