Aaaaaaaaaargh!! J’en ai marre!!! 😵😵😵

Ce soir je craque!
Depuis le 9 octobre (en comptant donc les vacances!) Je me suis tapée 4 réunions parents/profs de 17h à 20h30 en moyenne ( il m’en reste 2 à faire encore..), 10 conseils de classe ( sur 18), un atelier bénévole chaque semaine, et 5 réunions pédagogiques diverses, quelques heures au téléphone avec des parents d’élèves. Je passe évidemment sur les 18 classes évaluées plusieurs fois et je ne pense même pas aux appréciations pour 18 classes + celles du prof principal à saisir pour dans 10j…
C’est plus un métier….

par Sarah V.

1

L’EN reste un des plus gros budgets de l’Etat : 51,3 milliards d’euros l’an prochain, hors pensions et retraites. Pour 2019, la prévision est de 52,1 milliards et pour 2020 de 52,6 milliards. D’après le magazine Challenges, le budget de l’EN devrait augmenter de 1.3 milliards en 2018.

Mais à quoi va servir cette augmentation ?

Pokemon-GO-worth-thousands

En tous cas, pas à améliorer le salaire des enseignants, le PPCR étant bloqué en 2018. Ni à augmenter les effectifs qui restent stables en 2018. Mais ne soyons pas mauvaise langue : 20 millions d’euros sont prévus dans le budget 2018 pour les personnels  en REP +  qui verront leurs indemnités « progressivement » revalorisées à partir de la rentrée 2018.

Mais pour les projets de Jean-Michel Blanquer :

“On doit savoir faire des économies sur certains sujets pour mieux dépenser sur d’autres. Avec un million d’agents, j’ai des marges de manœuvre. Si j’ai une priorité – j’en ai quelques-unes – la première, c’est l’école primaire”.

Pas de hausse d’effectif

En 2018, le nombre de postes reste stable. Mais alors comment,  le ministère compte-t-il étendre la mesure – coûteuse – des « classes à douze élèves » en éducation prioritaire, ainsi que toutes les autres promesses du candidat Macron (Vous vous rappelez de la fameuse prime de 3000€/an en REP+ ? )

Dédoublement des classes de CP et CE1 dans les quartiers très défavorisés (REP+)

En 2017, seules 2200 classes ont pu être dédoublées. En 2018 cela doit s’étendre au CP en REP, puis aux CE1 de ces zones les années suivantes. A terme, près de 11 000 classes seront concernées.

On se demande juste comment on va pouvoir arriver à cet objectif sachant que la première vague de CP à 12 (pour rappel seulement 2200 classes), a épuisé le vivier de remplaçants et appauvri le dispositif PDQMC. Pour cela,  à la rentrée 2018, de 3 881 postes seront créés.

Création et suppression de postes

Sous le quinquenat Hollande, il avait été promis 60 000 créations de postes pour essayer de combler les 80 000 postes supprimés sous le quinquenat Sarkozy. 54 000 ont été créés.

Mais comment faire pour mettre plus d’enseignants devant les CP/CE1 de REP+ sans exploser le budget ?

shadoksTout simplement par  le jeu des vases communicants. 3881 postes sont créés dans le primaire mais aucune création de poste n’est prévue dans le second degré. 2 600 emplois de stagiaires (à mi-temps) sont supprimés dans le budget 2018. Selon le ministère, il s’agit uniquement de postes non pourvus aux concours 2017 et  leur suppression n’aura aucun impact réel dans les classes. Sauf que sur le terrain, un mois après la rentrée, de nombreux  postes restent malheureusement non pourvus (Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les signaler ici).

Par ailleurs, 200 postes de personnels administratifs seront supprimés et cela a déjà commencé avec la suppression des contrats aidés.

Accompagnement des élèves

En 2018,  220 millions d’euros sont prévus pour mettre en œuvre le dispositif « devoirs faits » ( proposé à partir des vacances de la Toussaint aux collégiens volontaires après les cours). Il sera pris en charge par des enseignants volontaires (rémunérés en heures supplémentaires), des assistants d’éducation et des 20000  volontaires “services civiques”.

35 millions d’euros de crédits supplémentaires (contre 15 millions en 2017) sont alloués aux stages de réussite (anciennement RAN) en faveur des élèves les plus faibles.

Accueil des élèves en situation de handicap

A  compter de 2018, un plan quinquennal de recrutement de 22.500 accompagnants d’élèves en situation de handicap est  mis en place, à raison de 4.500 postes par an.

 

0

Par RSS Bègles

Plusieurs écoles en Seine-Saint-Denis, dans le Rhône, le Var ou encore en Seine-et-Marne ont décidé de faire grève pour protester contre la réduction du nombre d’élèves en CP et CE1 dans les REP. Déjà, ces dédoublements ne concernent plus que les CP dans les REP+ alors que les engagements tenaient sur les CP ET les CE1 en REP+ ET en REP ! De plus, la baisse des effectifs en REP+ a pour conséquence l’augmentation des effectifs hors REP+ ! Ou comment déshabiller Pierre pour habiller Paul !

Plusieurs écoles en Seine-Saint-Denis, dans le Rhône, le Var ou encore en Seine-et-Marne ont décidé de faire grève pour protester contre la réduction du nombre d'élèves en CP et CE1 dans les REP. Déjà, ces dédoublements ne concernent plus que les CP dans les REP+ alors que les engagements tenaient sur les CP ET les CE1 en REP+ ET en REP ! De plus, la baisse des effectifs en REP+ a pour conséquence l'augmentation des effectifs hors REP+ ! Ou comment déshabiller Pierre pour habiller Paul ! En effet, pendant que le ministre nous fait de beaux discours, notamment sur le dédoublement des classes de CP en REP+, il faut trouver des enseignants pour mettre en place ce dispositif alors ses services dépouillent les autres secteurs en fermant des classes à tour de bras pour réquisitionner des enseignants, faisant monter les effectifs jusqu'à 36 élèves par classe dans celles qui restent (http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2017/06/07/on-n-est-pas-des-sardines) !

Publié par Rrs Bègles sur mercredi 28 juin 2017


En effet, pendant que le ministre nous fait de beaux discours, notamment sur le dédoublement des classes de CP en REP+, il faut trouver des enseignants pour mettre en place ce dispositif alors ses services dépouillent les autres secteurs en fermant des classes à tour de bras pour réquisitionner des enseignants, faisant monter les effectifs jusqu’à 36 élèves par classe dans celles qui restent (http://www.lalsace.fr/…/2017/06/07/on-n-est-pas-des-sardines) !
Rappelons qu’il y a eu 15.000 départs d’enseignants à la retraite en moyenne par an ces dernières années (chiffre du MEN). Sur le dernier quinquennat il y aurait eu environ 50.000 postes crées (54.000 – les démissions) pour 75.000 départs en retraite (5 ans X 15.000 départs par an), soit la suppression de 25.000 postes (75.000 – 50.000) ! Déjà, sous le quinquennat de M. Sarkozy ce sont 80.000 postes d’enseignants qui avaient été supprimés !
Et d’après son programme, M. Macron prévoit “à l’échelle du quinquennat, de créer entre 4 000 postes et 5 000 postes” pour 75.000 nouveaux départs en retraite soit une suppression de 70.000 postes en 5 ans ! Voilà pourquoi on ferme des classes à tour de bras, que les remplacements ne sont plus assurés et qu’il y a de plus en plus de contractuels non formés ! OUVREZ LES YEUX !! 5 ans d’enfumage médiatique ne vous ont-ils pas encore vacciné ? 

départ retraite

“15.000 départs d’enseignants en retraite par an” : Voir RERS 2016, chapitre 9.19, graphique 4, page 307 : http://cache.media.education.gouv.fr/…/depp_rers_2016_61497…


( Sources : “4.000 à 5.000 postes créés sous le quinquennat Macron” : Voir programme éducation de “En Marche !”, “Objectif 2”, première mesure, 2ème point : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/education )

0

Et ce quelque soit le lieu : En décembre 2016, au musée d’Orsay, des élèves en  ont fait les frais . A tel point que le ministère était intervenu.
Le dernier exemple en date est celui des élèves en sortie scolaire à Bruxelles. Après avoir écrit un article dans lequel elle dénonce les fait, voici une vidéo où l’enseignante exprime clairement son indignation.

 
[facebook url=”https://www.facebook.com/speechbykonbini/videos/217693025379543/” /]

0

Alors que les enseignants guyanais ont manifesté aujourd’hui pour dénoncer leurs conditions d’enseignement, la Guadeloupe s’apprête à lui emboîter le pas demain. En effet, un appel à la  grève  reconductible a été lancé pour demain. Il s’agit de dénoncer la carte scolaire proposée pour la prochaine rentrée.

guadeloupe rep+

La situation socio-économique est telle que les syndicats de l’enseignement souhaiteraient voir toute l’académie de Guadeloupe classée REP+. Ce qui pose de sérieux problème au rectorat en matière d’infrastructures et gestion du personnel.

Pour rappel, le classement REP+ permet d’avoir quelques moyens en plus en termes de dotation horaire, un allègement des classes, une prime pour les enseignants ainsi qu’une pondération du temps de travail afin de faciliter les concertations et le travail d’équipe.

 

0