JIMMY MOHAMED DOIT S’EXCUSER !

par Lok Umen
Il y a un peu moins d’une semaine, dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC, lors d’un débat concernant la restauration de la journée de carence pour les fonctionnaires, M. Jimmy Mohamed s’en est pris aux enseignants de manière outrancière et inacceptable. (Voir liens à la fin de ce message)

Sans préjuger de la nécessité de cette mesure, quand on fait son travail avec sérieux et dévouement, il est écœurant de se voir systématiquement mis au pilori. Il ne m’est plus possible de voir mon métier sans cesse dénigré publiquement. J’ai donc décidé, et je ne suis pas le seul, de ne plus laisser passer.
M. Mohamed me doit des excuses. Il en doit à tous les enseignants.

En conséquence, j’ai décidé de faire les actions suivantes, et j’invite tous les ceux qui en comprennent le bien fondé à faire de même:

– J’ai posté sur Twitter à l’attention de M. Mohamed le message suivant : @Dr_Moji doit faire des excuses aux enseignants! #nezquicoule

– J’ai aussi envoyé à RMC (http://rmc.bfmtv.com/info/contact/) le message ci dessous :

« Madame, monsieur,
C’est avec consternation que j’ai découvert les propos des chroniqueurs de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC le 7 juillet dernier lors d’un débat portant sur la restauration de la journée de carence dans la fonction publique. J’ai pu constater que le corps enseignant a été largement privilégié lors des échanges en étant systématiquement dénigré et pris à parti de manière infondée et profondément outrancière.
Ainsi, M. Truchot, à propos d’abus présumés d’arrêts maladie dans la fonction publique territoriale, annonce d’un air entendu : « Ce sont toujours les mêmes profs qui sont malades. » Mr Truchot aurait été avisé de travailler un peu son sujet, car les enseignants ne font pas partie de la fonction publique territoriale.
Mais la palme revient à M. Mohamed, qui se lance dans une longue diatribe dont voici quelques extraits :
« Je constate quand même que certains profs, quand ils ont le nez qui coule ou qu’ils ont un peu mal à la gorge me demandent assez facilement un arrêt maladie»
« Je leur dit vous êtes remplacés, « bah non », mais ça leur fait ni chaud ni froid »
« Ce jour de carence va les faire aller un peu travailler »
Ces propos, faisant résonner en creux le stéréotype de l’enseignant paresseux, sont simplement calomnieux. Ils le sont d’autant que M. Mohamed reconnaît à demi mot participer à ces abus qu’il dénonce pour mieux se défausser de sa responsabilité car il ne va pas «faire la guerre à ces personnes en disant « non, non, je ne vous prescris pas d’arrêt de travail, j’ai [sic] aucun moyen de vérifier que c’est un vrai arrêt de travail, qu’il ne peuvent pas travailler. » sans préjuger des compétences professionnelles de ce médecin qui ne sait pas si l’arrêt maladie qu’il donne est justifié, on peut s’interroger sur son honnêteté et sa bonne foi.
S’ajoute à ceci que, présenté comme étant urgentiste, il dit recevoir des patients dans son cabinet, mais semble avoir déclaré son activité à une adresse de SOS médecin (source : www.societe.com). Cela appelle une clarification de sa part.
La prise de parole publique n’est pas un acte futile et peut avoir des conséquences néfastes, ce particulièrement pour des professions exposées au public comme celle d’enseignant. Elle se doit donc d’être éclairée et juste. Ces manières de stigmatiser systématiquement la communauté enseignante ne sont plus acceptables. En conséquence, je demande à Mr Mohamed de présenter des excuses publiques à l’ensemble des enseignants.
Vous remerciant d’avance, je vous prie de recevoir mes meilleures salutations.

Un extrait ci dessous: http://rmc.bfmtv.com/…/jour-de-carence-certains-profs-qui-o…
La version complète ici: https://www.youtube.com/watch?v=GthC_N5dw88

Pourquoi faire ce métier ?

par anonyme

« Après 10 années de loyaux services dans l’éducation nationale et dans le 93, et en attente de mutation me voici au pied d’un mur de questions qui me font cogiter jours et nuits…
Et ce genre de témoignage où je me reconnais totalement me perturbe encore plus car ce système, la façon dont nous sommes traités par les inspecteurs, par certains conseillers pédagogiques, par certains ou certaines directrices, par certains collègues, par certains parents… Ces heures de réunions qui ne mènent nulle part (108h au total) que nous devons faire en plus de nos heures de classe…

Tout ceci finit par effacer la priorité de ce métier qui est d’instruire, d’enseigner avec méthode et pédagogie à des enfants en instaurant un climat de respect et de confiance dans la classe (c’est ça qui me passionnait, qui me transcendait, qui me faisait lever le matin avec envie et energie).

Mais aujourd’hui, je n’arrive plus à me lever le matin sans avoir une boule au ventre… »

Vive les feignasses !

Par Ma Rion

« Partir en voyage en Irlande en bateau, ça c’est détente!!! Et croiser une prof avec ses eleves de la seconde à la terminal qui est en vacances et part sur ses vacances avec ses eleves? Mega detente!!!!! Et fière (même si c’est pas moi!!) et vive les feignasse!!! »

Feignasses du week-end

Par Aude là du réel

« Hier dimanche, je m’accorde 2 heures de pause au milieu de mes corrections pour sortir avec mes enfants à un festival, dans un parc… On s’amuse bien, je souffle bien… En sortant, je croise deux groupes de jeunes et j’entends les adultes qui les accompagnent « Allez, les 4C par ici, les 4D par là! »
Je n’ai pas osé aller voir les collègues, mais je tire mon chapeau aux feignasses qui sont en sortie scolaire le dimanche après-midi, j’aurais voulu leur faire un clin d’oeil, leur dire « bravo les feignasses, je suis avec vous! »

Plus belle la vie et les feignasses

par Anne-Sophie

« Je regarde Plus Belle La Vie en avance ( Eh oui ! Lol). Et le personnage de Nicolas sort :
« Si vous vouliez faire un petit boulot pépère où l’on finit Tous les jours à 17h Avec 9 Semaines de vacances , fallait faire prof ! »
😀😀 ou 😡😡 ?

Les Atsem en attente de reconnaissance et d’un meilleur salaire

Elles travaillent aux côtés des enseignants chaque jour, mais disent leur ras-le-bol face à « une charge de travail croissante et des salaires trop bas ». Les Atsem ont donc fait  grève ce mercredi dans toute la France, et pour la deuxième fois en deux mois.

Majoritairement féminin comme emploi, il est bien souvent précaire et mal considéré, alors qu’elles sont une aide incontournable du professeur des écoles et un repère pour les élèves. Cette grève avait pour but d’obtenir un meilleur salaire et une meilleure reconnaissance de leur travail.

Ce mouvement a été suivi dans plusieurs régions comme nous le montre l’article ci-dessous.

greve-atsem

Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale devait se réunir jeudi 2 février pour examiner la situation des Atsem. En attendant, une pétition de soutien aux Atsem circule. Vous la trouverez ici

Salaire de feignasse

Réaction d’un de nos membres à l’annonce dans la presse du salaire moyen des français :

« 2225€ de salaire moyen pour les français mdr
Échelon 8 après 13 ans dans EN j’en suis loin …
On est des feignasses donc salaires de feignasses ! »