Alors que nous vous annonçions que le ministre  des comptes publics avait signé les décrets d’application de la revalorisation en application des accords PPCR tout fier de lui, le ministère de l’Education Nationale annonce, lui de son côté, que l’application du PPCR sera reporté de 6 à 18 mois pour les enseignants.

Cette déclaration n’a bien évidemment pas été faite officiellement devant les enseignants, mais lors d’une réunion de travail avec les syndicats de chefs d’établissement. La nouvelle a fuité par le compte-rendu de cette séance par l’un de ces syndicats, ID-FO.

id fo

Pour un observateur extérieur, tout ceci donne l’impression d’un manque total de communication entre les ministères. Cela parait surtout injuste pour les enseignants car, ici, une fois encore, ils n’ont pas la même reconnaissance que tous les autres fonctionnaires d’Etat.

C’est par Twitter que Gérald Darmanin, Ministre des actions et des comptes publics a annoncé le 15 septembre dernier qu’il a enfin signé les décrets d’application du PPCR pour l’ensemble de la fonction publique d’état.

Pour les enseignants, le décret  d’application est paru dans le JORF n°0108 du 7 mai 2017du 7 mai 2017. Il s’agit du décret n° 2017-786 du 5 mai 2017 modifiant divers décrets portant statut particulier des personnels enseignants et d’éducation du ministère chargé de l’éducation nationale.

Pour rappel, le PPCR remplace l’ancienne évaluation professionnelle jusqu’alors faite d’une note adminstrative et une note pédagogique.

 

A l’heure où beaucoup d’entre vous ont reçu un mail leur annonçant qu’ils allaient bénéficier dans l’année d’un entretien d’évaluation, le PPCR fait toujours l’objet de questions.

Lors de la réunion du Conseil commun de la fonction publique du 10 juillet dernier Gérald Darmanin, ministre en charge de la Fonction publique, a annoncé que la situation des finances publiques oblige le gouvernement à s’interroger « sur le calendrier de mise en œuvre du protocole et de l’étalement de sa montée en charge » en précisant que ce serait un sujet de discussion avec les organisations syndicales.

Sauf que la mise en place du PPCR a déjà fait l’objet de très longues discussions et que l’annonce du gel du point d’indice n’était pas pour rassurer les enseignants. Et que dire de l’annonce  du 17 juillet d’Emmanuel Macron  devant le Sénat, son intention de séparer le calcul du point d’indice pour les différentes fonctions publiques. Tout cela n’annonce rien de bon pour notre pouvoir d’achat.

Les organisations syndicales signataires du protocole PPCR ont donc adressé  un courrier commun au Premier ministre lui demandant, au moment où les premiers grands arbitrages concernant la préparation budgétaire 2018 sont en discussion, pour que son annonce faite par le ministre de l’action et des comptes publics ne reste sans  suite.

courrier_unitaire__ppcr_17_07_17-page-001courrier_unitaire__ppcr_17_07_17-page-002

Merci à Jean-Paul Minichino pour l’information

Comme on parlait des échelons et du reclassement à partir de septembre 2017, voici la grille qui explique bien ce qui nous attend.

http://69.snuipp.fr/…/Capture_d_e_cran_2016-11-10_a_10-38-2…
Et pour la hors-classe, voici ce que dit un syndicat :

« Pour une promotion de grade (=hors classe), il faudra atteindre 2 ans dans le 9ème échelon pour être promouvable. La promotion est conditionnée au résultat du troisième rendez-vous de carrière. Mais l’accord PPCR prévoit aussi une promotion qui sera accordée une fois dépassée une durée de carrière qui sera fixée à 4 ans dans le 11ème échelon. Tous les collègues pourront ainsi obtenir une promotion à la hors classe s’ils ont une carrière complète. »echelon ppcr

L’évaluation des enseignants change à compter de cette année et les notes administratives et pédagogiques sont remplacées par le PPCR.

Le décret  d’application est paru dans le JORF n°0108 du 7 mai 2017du 7 mai 2017. Il s’agit du décret n° 2017-786 du 5 mai 2017 modifiant divers décrets portant statut particulier des personnels enseignants et d’éducation du ministère chargé de l’éducation nationale.