Création de 2500 postes pour l’éducation prioritaire

Afin de mettre en oeuvre sa mesure « 12 élèves en CP », Jean-Michel Blanquer vient d’annoncer la création de 2500 postes pour l’éducation prioritaire.

éducation

 

Seulement voilà, il y a eu trop de précipitation dans l’annonce de la mise en place des « 12 élèves/ CP ». On manque d’enseignants formés  et aptes à enseigner.

tumblr_o30k891QBf1v6suboo1_500.gif

Toutes les places aux précédents concours, y compris à celui exceptionnel de l’académie de Créteil n’ont été pourvues. Certaines académies sont tellement en manque d’enseignants qu’elles refusent les exeats et les temps partiels.La crise du recrutement est belle et bien là et le dispositif PDMQDC va en faire les frais, dans une moindre mesure selon le ministère.

Cette mesure va dans le sens de la grève des enseignants de Seine-Saint-Denis qui réclament plus de profs  et pas moins  d’élèves. Selon eux,  la réforme «100% de réussite au CP», mesure phare du programme de Macron, dont la mise en oeuvre dans le département dégraderait selon eux les conditions d’apprentissage en plus de défavoriser les autres niveaux, qui faute de personnel ne pourraient plus bénéficier du dispositif PDMQDC.

Sans compter que bizarrement, silence radio sur la revalorisation des primes REP+ (alors que cela aurait pu aider au recrutement), autre mesure phare de la campagne d’Emmanuel Macron….

 

2 200 classes de primaire passeront à 12 élèves dès la rentrée 2017

Le ministère a annoncé ce matin qu’une des mesures phares du programme présidentiel d’Emmanuel Macron, à savoir 12 élèves maximum en classe de CP sera mise en place dès la rentrée 2017. 2200 classes de CP et CE1 d’établissements REP et REP+ en bénéficieront.

PDMQDCAfin de mettre cette mesure en place, le ministère compte utiliser les remplaçants . Il est à craindre que faute de recrutement cette utilisation des remplaçants soit préjudiciable au bon fonctionnement des écoles.

Pour pallier à cela le ministère envisage de redéployer les enseignants affectés au dispositif PDMQDC contre l’avis des enseignants très attachés à ce dispositif et aux syndicats.

A la question du personnel, s’ajoutent les contraintes matérielles. Toutes les écoles n’ont pas forcément la place suffisante pour accueuillir chaque classe de 12 élèves. Dans un premier temps, il se pourrait que le 12 élèves par classe se transforme indirectement en PDMQDC avec 2 enseignants par classe.

Pour l’OZP, le dispositif PDMQDC doit être maintenu

Selon Marc Douaire, président de l’OZP (l’Observatoire des Zones Prioritaires), il est nécessaire que le dispositif Plus de Maitres que de Classes (PDMQDC) soit maintenu au moins jusqu’en 2019 et qu’il vienne en plus des 12 élèves par classe de CP/CE1 en REP+.

Pourquoi 2019 ? Parce que c’est à cette date seulement que ce dispositif sera évalué et qu’on pourra constaté ou non ses effets bénéfiques.

Les enseignants ont longuement hésité à partager leur classe avec quelqu’un d’autre, ces derniers se sont accaparés ce dispositif et peu souhaitent l’abandonner comme en témoigne la pétition circulant sur internet pour sauver ce dispositif.

A l’heure actuelle, il est question, pour arriver à ces effectifs réduits en CP/CE1,  de redéployer les enseignants du PDMQDC sur ces niveaux. Sauf que cela se fera au détriment des élèves en difficultés des autres niveaux.

La mise en place des 12 élèves par classe ne pose pas uniquement des problèmes en matière de ressources humaines mais également du point de vue matériel : toutes les écoles n’ont pas la place nécessaire pour accueillir ces dédoublements. La solution la plus sage serait alors d’appliquer le PDMQDC à tous les classes de CP/CE1. Ainsi toutes les parties seraient satisfaites.