Un article du journal Le Monde du 22/07/201 nous apprend que depuis juillet, la Direction générale de l’enseignement scolaire, au ministère de l’éducation nationale, n’a plus de chef.

Comment est-il nommé ?

Le décret du 24 mai 2016 a transformé le mode de nomination des directeurs de l’Administration centrale, instituant un « comité d’audition » (comprenant au moins cinq personnes) censé émettre un avis sur les “aptitudes” des candidats, sélectionnés conjointement par le ministre et le premier ministre.

Qui était à  ce poste de numéro 2 de l’EN.

Florence Robine

Florence Robine

Longtemps occupé par Jean-Michel Blanquer, aujourd’hui Ministre de l’éducation National, il était pourvu, jusqu’au 5 juillet, par Florence Robine, une des rares femmes à avoir été rectrice plusieurs fois. Mais après avoir eu à détricoter les réformes précédentes, dont celle du collège, elle a été remerciée par Jean-Michel Blanquer et est aujourd’hui Rectrice du Grand’Est. L’intérim est pour l’instant assuré par son adjoint Xavier Turion.

 

Les candidats potentiels

La rentrée approchant à grands pas, il est temps de nommer quelqu’un à la tête de la DGESCO

Jean Michel Huart

Jean Michel Huart

Il est l’un des chefs de cabinet du ministère, où il travaille actuellement. Il est donc bien au fait de tous les dossiers en cours. « Ex » de l’équipe Chatel, (conservé au ministère par la gauche), il a la confiance de M. Blanquer. La seule chose qui pourrait l’empêcher d’accéder au poste est qu’ il n’a jamais été recteur.

 

 

Christophe Kerrero

Christophe Kerrero

Très proche de Jean-Michel Blanquer,  cet agrégé est son  directeur de cabinet et  a été Directeur général adjoint de la région Ile-de-France, chargé des lycées, passe pour un rescapé de la Sarkozie.

Il n’est pas très aimé  chez les enseignants car il aimerait beaucoup appliquer le programme du dernier livre de Jean-Michel Blanquer, “L’école de demain“. On dit aussi qu’il est plutôt proche d’une association plutôt réac’, SOS Education, à qui il aurait donné une interview qui a disparu depuis.

 

 

 

0

par Mireille Uléa

Bonsoir les 800000 feignasses merveilleuses! A la demande de Claire Djebabera Pellerin, je crédite Philippe Watrelot (que je vous recommande de suivre sur FB pour un oeil perspicace sur l’Education) et Michel Vincent qui nous pointent que :
“La lecture du rapport de 2010 des députés Xavier Breton et Yves Durand sur les rythmes de vie scolaire prend une saveur particulière aujourd’hui.
Ce rapport évoque les auditions réalisées par la mission d’information et parmi celles-ci, il y a Jean-Michel Blanquer, à l’époque Dgesco.
Il évoque d’abord des journées de six heures « bien remplies, trop remplies ». Puis plus loin il déplore qu’avec le passage à quatre jours, « le monde des adultes s’est entendu sur le monde des enfants »…!”
Un Dgesco qui dit le contraire de ce que fait le Ministre, et les 2 sont la même personne, soit Jean-Michel Blanquer. Merci pour le “monde des enfants”!
Le rapport est le suivant : faites un Ctrl F pour trouver l’audition de M. Blanquer. http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3028.asp

rapport assemblée nat

Bonne fin d’année, reposez-vous bien, ressourcez-vous cet été et merci pour nos enfants pour tout ce que vous avez fait pour eux.
Je rajoute toute ma gratitude et mon admiration immense pour Claire Leconte , qui a bénévolement sillonné la France ces 3 dernières années, à l’appel d’élus de tous bords politiques, d’inspecteurs de circonscription, de syndicats enseignants, d’associations d’éducation populaire , de fédérations ou associations de parents, pour parler des temps éducatifs (et des besoins des enfants) et aider à mettre en place des temps qui permettent aux enfants de mieux apprendre avant pendant et après l’école, son blog www.claireleconte.com. Une grande dame dédiée à la cause des enfants!

0

Emmanuel Macron a affirmé à de nombreuses reprises que la question de l’éducation serait au centre de ses priorités. La nomination de M. Blanquer comme ministre de l’Éducation nationale inquiète cependant. Certains voient en lui l’homme du retour aux méthodes du passé tandis que d’autres s’interrogent sur la libéralisation de l’école avec notamment l’autonomie des établissements. Et les annonces faites ces derniers jours ne sont pas faites pour rassurer le mondede l’éducation : distribution des fables de La Fontaine, casiers à portable, chorale d’accueil de rentrée etc…

Dans ses chroniques, Jacques Sapir interroge deux spécialistes de l’éducation et des questin de société : Natacha Polony, journaliste et essayiste, spécialiste des questions de société et d’éducation et François Durpaire, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Cergy-Pontoise auteur notamment du livre « La Fin de l’école » chez PUF.(début de la vidéo à 4:38)

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=8UGNpDRVgwc&w=560&h=315]

0

Notre précédente ministre a utilisé plusieurs fois la vidéo pour s’adresser aux enseignants afin de paraître plus proche d’eux : les voeux, son départ etc…

Notre nouveau ministre innove : il souhaite bonne chance aux candidats au baccalauréat.

Ce qui donne la vidéo ci-dessous

Le ministre vous souhaite bonne chance pour le bac !

Publié par Éducation nationale sur mercredi 14 juin 2017

Face à un fond vert, pardon les escaliers de l’Elysée, on voit Jean-Michel Blanquer se prêter à cet exercice curieux de communication vers les lycéens. L’effort de communication est louable, le résultat un peu moins. De plus, on peut se demander quel lycéen surfe volontaire la veille du Bac sur le site du ministère.

Pour une fois, j’avoue avoir hâte de voir notre ministre souhaiter bonne chance aux collégiens pour le DNB, les post-bac pour le BTS et les professeurs pour les CRPE, CAPES, Agrégation, CAPLP, PERDI etc…Il va en passer du temps en tournage notre ministre !

0