L’accompagnement des enfants « à besoins éducatifs particuliers »…version 2017+

Par notre envoyée très spéciale Agnès Laroche

L’accompagnement des enfants « à besoins éducatifs particuliers »…

version 2017+

 

            Dans les établissements scolaires depuis la loi de 2005, tous les enfants sont supposés être scolarisés quelle que soit leur situation (ils passent par leur école de secteur avant de bénéficier d’orientation spécifique le cas échéant, excepté les cas lourdement médicalisés précocément/pour résumer).

            Depuis des décennies déjà, les enseignants du 1er degré avaient des formations de spécialisation qui étaient-historiquement- le CAEI devenu CAPSAIS (adaption et INTEGRATION scolaire) devenu à son tour CAPA-SH (Adaptation aux situations de handicap) aujourd’hui transformé en CAPPEI qui  signifie : « certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive. »

La grande nouveauté du CAPPEI (outre sa signification subtile) c’est que les enseignants du 2d degré, maintenant, ont cette même formation de spécialistes ( le précédent 2CA-SH était sur temps perso et très peu répandu).

Le problème c’est que depuis le CAEI, on est passé d’un temps de formation continue à un temps plein puis de 2 ans à 1 an puis alternance 50/50 sur poste et sur 1 an et  maintenant on est à 1/3 de formation 2/3 de poste (je compte laaaarge) sur une année avec des heures à prendre + tard si elles existent (au niveau national).

            Les enseignants ainsi spécialisés avaient des options handicaps A-B-C-D ( dans l’ordre A-visuel-formation avec Braille/B-auditif formation avec langue des signes /C-moteur/D-cognitif-mental) + par endroit D’  (oui : « D-prime ») pour les profils du spectre autistique+).

            Les autres options E.F.G pour la difficulté scolaire E en RASED dans les écoles spécialistes du code lecture/math difficultés pédagogiques, F en SEGPA-6>>3ème  spé en collège et les G en rééducation aide + axée sur les  attitudes/comportements/acceptation/blocage , en mode réconciliation avec l’école et les apprentisages-travailler le rapport à l’école et aux apprentissages  « de l’enfant à l’élève »…

 

Toutes ces options disparaissent pour prendre des noms à rallonge (je vous mets là le lien pour la grille de lecture (lire la lsite en bas de page et cliquer sur les annexes) ).  http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=113028

Surtout les enseignants spécialisés sont, à priori, formés pour devenir des personnels ressources pour venir donner des conseils dans les classes et faire de la co-intervention.

 

Il faut lire le B.O. à ce sujet et les contenus des blocs de formation qu’ils soient de tronc commun aux différentes options, ou de spécificité. Il ne s’agit plus- puisque c’est  l’école inclusive– de sortir les enfants des classes pour leur apporter, au cas par cas, des aides spécifiquement adaptées et évaluées au plus près de leurs besoins individuels , comme l’ont fait des années durant des RASED (disséminés depuis 2008/2009) mais il s’agit d’accompagner les enseignants dans leurs pratiques avant tout.

 

Sachant que les enseignants ont de moins en moins de formation initiale-voire pas du tout de formation didactique, mais énormément de formation administrative et que les spécialistes risquent de recevoir une  formation spécialisée très administrative également avec beaucoup de ficelles sur les options possibles externes aux systèmes scolaires…

 

Donc les stagiaires du CAPPEI se destinent à devenir des spécialistes EXPERTS en adaptation et pédagogies (rééxpliqué en réunion de M1/autre  topo en cours de préparation) : ils sont invités à venir en classe observer et proposer les aménagements aux enseignants, les aider à construire autrement les séances… Bien entendu ce n’est pas écrit comme ça dans le B.O mais ces 52 pages sont très instrutives…

 

Fatiguée!!!

Par anonyme

« Fatiguée!!!
Dans ma classe de GS, j’ai un petit trisomique, tout se passait bien, il fait quelques progrès (niveau PS), jusqu’à ce que son AVS soit en arrêt depuis 2 mois! pas de remplacement d’AVS de prévu!!
Alors, comment fait-on ?! il faut lui changer ses couches plusieurs fois par jours, il met tout à la bouche, il se sauve, et a besoin de quelqu’un qui reste près de lui en permanence!
L’Atsem s’en occupe par moments au détriment de la 2ème classe dont elle s’occupe et de mes ateliers! La directrice le prend 1h l’après-midi au détriment du décloisonnement pour les 2 classes de maternelle ! Et je m’en occupe seule le reste du temps (je ne suis dans cette classe que 2 jours par semaine, ouf!)
Proposition de l’inspection:

  • une AVS prêtée par une autre école 3 matinées dans la semaine: bien. Sauf que cette AVS a fait plein de courriers pour se plaindre de cette situation (ne trouve pas ça normal de changer les couches, de lui courir après, de le porter quand il s’allonge par terre,…) , ils l’ont donc retirée de la classe.
  • Autre solution: une AVS est libre dans la circo, donc elle va venir dans ma classe.
    Et comme j’ai un élève relevant d’IME avec une notification en attente d’AVS, elle s’occupera des 2 en même temps… Bon, vu les 2 cas lourds, ça va être très difficile…mais soit..  

Par contre, cette AVS ne comprend pas trop les consignes, et n’a pas l’habitude de s’occuper des enfants, ça ne se passe pas souvent bien, il faudra rester souvent avec elle, l’accompagner au maximum. ha?!! blague?! non!
Tout ça, dans une classe très difficile, qui concentre les élèves avec des problèmes de comportement,sans parler des élèves en grandes difficultés! «  

AVS et DNB : La colère d’un parent prof

Par Jean-Paul M.

« PROF ET PARENT EN COLERE : je vois dans mon collège et dans celui de mon fils les mêmes aberrations pour le DNB blanc !

Lorsqu’un élève a une AVS désignée comme scripteur-lecteur, l’AVS est bien avec lui dans la salle d’examen, mais elle est utilisée pour la surveillance de la salle des tiers-temps ! Donc, impossible de lire pour l’élève et surtout d’écrire pour lui !

J’ai un élève qui s’est planté au DNB blanc dans mon collège, et cela n’a gêné personne ! Et aujourd’hui, c’est au tour de mon fils ! Même situation dans son collège ! Ils ne veulent pas qu’un prof de plus rate ses cours, pour ajouter un surveillant de plus, et ils profitent de la présence de l’AVS qui n’ose pas refuser.

Ma femme va avec lui ce matin à 8h, et envoi d’un mail hier (on n’était évidemment pas informés de ces modalités douteuses, mon fils a posé la question hier) : hors de question qu’il participe à un simulacre de DNB blanc s’il n’est pas seul dans une salle avec son lecteur scripteur, que l’établissement mette ou non un surveillant en plus.

Et que dire des nouvelles épreuves ? On a rajouté des matières, bien, mais le DNB toujours sur 2 jours ! Donc, qui trinque ? Les tiers-temps ! Ils commencent avant les autres, et à 10h, pas de pause pour eux (les autres ont une pause). Ensuite, ils finissent après les autres et n’ont que 30 min de pause pour manger, les autres ayant plus !

Juste un rappel : ce sont les tiers-temps qui sont les plus fatigables ! Ils veulent augmenter le nombre de matières, qu’ils mettent le DNB sur 3 jours ! Mais non voyons, cela coûterait trop cher !

Enquête : Les enseignants face au handicap

par Jennifer Brd

Bonjour à tous,
Dans le cadre de mon master et pour la réalisation de mon mémoire, je mène une enquête auprès des enseignants du primaire, et plus particulièrement ceux qui travaillent/ont travaillé avec des élèves en situation de handicap.
J’ai besoin d’un grand nombre de réponses, vous me seriez donc d’une grande aide pour le partager avec vos connaissances, collègues etc. 🙂
Voici le lien :

handicap

Un groupe Facebook pour les professeurs déficients auditifs

Un groupe d’entraide facebook  pour professeurs déficients auditifs vient de voir le jour.

surdite

Il s’agit d’ un groupe « fermé » qui peut intéresser certains d’entre vous liés de près ou de loin à la surdité dans l’enseignement mais en tant qu’enseignants. Nommé « Enseignement et surdité : les astuces » , il est là pour favoriser l’entraide entre collègues toutes disciplines confondues et nous permettre d’échanger nos points de vue et surtout des astuces. Ne restons donc plus seuls face à des problématiques classiques…

Questionnaire sur l’inclusion des élèves Dys

Bonjour à tous!

Voici un questionnaire qui sera très utile pour faire avancer les choses en partenariat avec l’APEDYS et les Dyslexiques de France

Merci de donner de votre temps pour cliquer sur le questionnaire et y répondre selon votre catégorie ( parents, enseignants, thérapeutes).

Parents. https://fr.surveymonkey.com/r/Pass-Inclusion-Parents
Enseignants. https://fr.surveymonkey.com/r/Pass-Inclusion-Enseignants
Thérapeutes libéraux. https://fr.surveymonkey.com/r/Pass-Inclusion-Therapeutes

Merci à tous de votre aide.

Quelques ressources autour de l’accueil des élèves Dys

Notre thème de la semaine lancé sur le groupe est « l’Accueil des élèves Dys à l’école ».

Voici quelques ressources sur ce thème.

Tout d’abord, un diaporama présentant et expliquant les différents troubles dys, suivi d’une petite vidéo « C’est pas sorcier »

Les élèves dys, notament dyslexiques ont du mal à lire certains documents et à se relire.

Voici de 2 liens pour remédier à cela :

  • Le premier est la police de caractères Open dyslexic.
  • Le deuxième est un contenu à télécharger sur une clé usb, il a été spécialement conçu pour aider les enfants ayant des troubles dys.

L’association Dys-positif propose toutes sortes de fiches et ressources pédagogiques du CP au CM2 pour les élèves Dys

Vu chez vousnousils, deux guides de survie pour les lycéens  dys, un à destination des élèves, l’autre des enseignants.