L’accompagnement des enfants « à besoins éducatifs particuliers »…version 2017+

Par notre envoyée très spéciale Agnès Laroche

L’accompagnement des enfants « à besoins éducatifs particuliers »…

version 2017+

 

            Dans les établissements scolaires depuis la loi de 2005, tous les enfants sont supposés être scolarisés quelle que soit leur situation (ils passent par leur école de secteur avant de bénéficier d’orientation spécifique le cas échéant, excepté les cas lourdement médicalisés précocément/pour résumer).

            Depuis des décennies déjà, les enseignants du 1er degré avaient des formations de spécialisation qui étaient-historiquement- le CAEI devenu CAPSAIS (adaption et INTEGRATION scolaire) devenu à son tour CAPA-SH (Adaptation aux situations de handicap) aujourd’hui transformé en CAPPEI qui  signifie : « certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive. »

La grande nouveauté du CAPPEI (outre sa signification subtile) c’est que les enseignants du 2d degré, maintenant, ont cette même formation de spécialistes ( le précédent 2CA-SH était sur temps perso et très peu répandu).

Le problème c’est que depuis le CAEI, on est passé d’un temps de formation continue à un temps plein puis de 2 ans à 1 an puis alternance 50/50 sur poste et sur 1 an et  maintenant on est à 1/3 de formation 2/3 de poste (je compte laaaarge) sur une année avec des heures à prendre + tard si elles existent (au niveau national).

            Les enseignants ainsi spécialisés avaient des options handicaps A-B-C-D ( dans l’ordre A-visuel-formation avec Braille/B-auditif formation avec langue des signes /C-moteur/D-cognitif-mental) + par endroit D’  (oui : « D-prime ») pour les profils du spectre autistique+).

            Les autres options E.F.G pour la difficulté scolaire E en RASED dans les écoles spécialistes du code lecture/math difficultés pédagogiques, F en SEGPA-6>>3ème  spé en collège et les G en rééducation aide + axée sur les  attitudes/comportements/acceptation/blocage , en mode réconciliation avec l’école et les apprentisages-travailler le rapport à l’école et aux apprentissages  « de l’enfant à l’élève »…

 

Toutes ces options disparaissent pour prendre des noms à rallonge (je vous mets là le lien pour la grille de lecture (lire la lsite en bas de page et cliquer sur les annexes) ).  http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=113028

Surtout les enseignants spécialisés sont, à priori, formés pour devenir des personnels ressources pour venir donner des conseils dans les classes et faire de la co-intervention.

 

Il faut lire le B.O. à ce sujet et les contenus des blocs de formation qu’ils soient de tronc commun aux différentes options, ou de spécificité. Il ne s’agit plus- puisque c’est  l’école inclusive– de sortir les enfants des classes pour leur apporter, au cas par cas, des aides spécifiquement adaptées et évaluées au plus près de leurs besoins individuels , comme l’ont fait des années durant des RASED (disséminés depuis 2008/2009) mais il s’agit d’accompagner les enseignants dans leurs pratiques avant tout.

 

Sachant que les enseignants ont de moins en moins de formation initiale-voire pas du tout de formation didactique, mais énormément de formation administrative et que les spécialistes risquent de recevoir une  formation spécialisée très administrative également avec beaucoup de ficelles sur les options possibles externes aux systèmes scolaires…

 

Donc les stagiaires du CAPPEI se destinent à devenir des spécialistes EXPERTS en adaptation et pédagogies (rééxpliqué en réunion de M1/autre  topo en cours de préparation) : ils sont invités à venir en classe observer et proposer les aménagements aux enseignants, les aider à construire autrement les séances… Bien entendu ce n’est pas écrit comme ça dans le B.O mais ces 52 pages sont très instrutives…

 

Quand le MEDEF décide de s’occuper de l’éducation

Pendant la campagne présidentielle, le MEDEF en a profité pour faire partager sa vision de ce que devrait être l’école selon eux.Medef éducation

A l’aide d’un livret de 43 pages, d’un site internet et d’une video, il essaie de faire passer le message que 100% de la population soit « employables ». On oublie de former un citoyen critique et éclairé. Il doit être juste être une main d’oeuvre plutôt souple.

medef 2

La vidéo que propose leur site   donne bien le ton.

 

La grève d’enseignants stagiaires se poursuit à Grenoble

Nous vous avions relayés le mouvement de grèves des étudiants et des professeurs stagiaires de l’ESPE de Grenoble ainsi que qu’une pétition pour dénoncer au niveau national leurs conditions de formation.

Ils ont été également tenté de rendre ce mouvement national et ont donc pour cela mis en place une enquête en ligne sur les formations proposées par les ESPE (Ex-IUFM).

La situation ne s’est pas arrangée même si ils sont soutenus par les syndicats. La seule (et maigre) avancée étant…de ne plus être obligé de signer la feuille d’émargement de présence….Alors que les revendications vont bien plus loin que ça.

En effet, les professeurs stagiaires ne bénéficient pas au niveau national de la même formation. Chaque ESPE a sa formation propre alors que les programmes à appliquer par les enseignants stagiaires sont nationaux. On en arrive à des situations où certaines formations proposées sont de qualité et adaptées et d’autres où les enseignants ont l’impression de perdre leur temps.

De plus, le travail demandé depuis la mastérisation en plus des heures en poste en établissement est énorme. Et beaucoup craquent et démissionnent.

Tout cela participe à la crise de recrutement de l’Education Nationale.

Et vous comment avez-vous vécu votre formation ?

Enquête nationale sur l’expérience ESPE par…. les usagers eux-même

Nous vous parlions dernièrement de la grève des professeurs stagiaires et étudiants de l’ESPE de Grenoble. Le mouvement s’étend et voici la suite de leurs actions

« Nous sommes le mouvement de grève de l’ESPE de Grenoble. Nous invitons les autres ESPE à nous rejoindre, et l’ESPE de Dijon met en place son propre mouvement.
Par ailleurs, nous sommes actuellement en train de mener une enquête sur le plan national sur l’expérience ESPE. Ce questionnaire prend une dizaine de minutes, et sera un support pour améliorer la formation de demain.
De plus, nous avons réussi à atteindre les 100 premières participations avec le questionnaire mis en place pour faire un bilan de l’expérience de stagiaire Espé. Il s’agit maintenant d’atteindre les 1000 participants, toutes Espé confondues.
Voici de nouveaux liens à utiliser, les questionnaires se ferment dès 100 participations, alors cliquez sur n’importe quel lien avec un questionnaire ouvert ! Si l’objectif est atteint, nous renverrons une nouvelle liste de liens.
http://qys2.com/uomre8vs
http://qys2.com/459pjy0v
http://qys2.com/w5hm55tf
http://qys2.com/0ap4cq94
http://qys2.com/pdwu1gc1
http://qys2.com/17vod6u0

Le code Soleil

Quand on parle des Professeurs des écoles, pour les plus anciens revient souvent le fameux Code Soleil.

Le Code Soleil, appelé Le livre des instituteurs est un guide pour les instituteurs, du nom de son auteur Joseph Soleil, publié à partir de 1923 par le Syndicat national des instituteurs. Ce manuel d’études  est une sorte de « Code professionnel auquel les maîtres et les administrateurs auront constamment à se reporter au cours de leur carrière. »

code soleil

Il est composé de 5 paradigmes :

  • C’est un code de principe
  • Il forme des hommes

  • Trois obligations : être homme de culture, homme de l’exemple et de l’harmonie, homme de la concorde et de l’ouverture.
  • Aimer l’école et de la faire aimer
  • Pour aimer les enfants et savoir s’en faire aimer (51), l’éducateur se soucie de les connaître

Une étude détaillée de ce texte est disponible ici  et l’intégralité de ce document est téléchargeable.