Sea, Sex, Lsun…(ou pas !)

En ces temps de remplissage et de lutte acharnée avec le LSUN (Livret Scolaire Unique  Numérique) , une petite dose d’humour de nos copains du JJmag vous permettra de vous détendre et d’éviter d’avoir l’air de pervers psychopathe de notre ami ci-dessous. 

sea sex lsun

Le décret d’application du PPCR est paru au JOFR

L’évaluation des enseignants change à compter de cette année et les notes administratives et pédagogiques sont remplacées par le PPCR.

Le décret  d’application est paru dans le JORF n°0108 du 7 mai 2017du 7 mai 2017. Il s’agit du décret n° 2017-786 du 5 mai 2017 modifiant divers décrets portant statut particulier des personnels enseignants et d’éducation du ministère chargé de l’éducation nationale.

Mais puisqu’on vous dit que c’est De Gaulle !

Par L.

« 23h30.
10eme copie de brevet blanc corrigée.
Sur dix copies, deux dans lesquelles je lis, noir sur blanc, que le maréchal Pétain, c’est de Gaulle.
propagande 1

Le gars moustachu dont on leur rebat les oreilles en histoire depuis trois mois, le gars-Vichy, le gars-armistice, c’est DE GAULLE.
On leur met un paratexte, on leur met des légendes, on leur met des notes de bas de page.
Qu’importe.
Mordicus.

Le bonhomme propagandant sur l’affiche propagandiste à mort (et au cas où ils seraient trop cons, on leur indique que « Pendant l’Occupation, des campagnes de propagande font la promotion du régime de Vichy et de son chef, le maréchal Pétain »), ce mec-là, c’est de Gaulle. »

propagande 2

Mais on s’en fout. Puisque le niveau monte.

Débat sur la pertinence des notes

Par Isabelle S.

« Bonjour les feignasses. Allez, zou, j’initie un débat. Voilà, feignasse en lycée j’ai de plus en plus de mal avec les coefficients des devoirs, pour tout dire je trouve cela injuste. Pourquoi la capacité à faire un exposé, donc des recherches, organiser son travail et son temps, passer à l’oral, par exemple, serait moins important que de savoir faire un DS ? Pourquoi participer correctement, faire avancer le cours, intervenir de manière pertinente, corriger les exercices ne serait pas aussi important, et donc valorisable par la note que savoir faire un croquis ? J’entends bien qu’il faut les préparer à l’examen et je le fais, ce n’est pas le sujet … mais je m’interroge sur les notes … Un avis ? »

N’hésitez pas à répondre en commentaire.

De l’utilité des RASED

Depuis leur création en 1990, les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficultés (Rased) ont fait l’objet de très peu d’étude alors que leur efficacité a souvent été questionnée dans le débat public. Celle  de l’IREDU (Institut de Recherche de l’Education) intitulée de Claire BONNARD, Jean-François GIRET et Céline SAUVAGEOT intitulée  »  Quels effets du passage en Rased sur le parcours scolaire des élèves ? » parue en février 2017 ne leur est pas très favorable.

Au contraire, quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage. L’article de Paul Devin sur Médiapart  montre point par point comment cette étude essaie de discréditer les RASED en obtenant, au final, l’effet inverse que celui escompté.

Le plus curieux étant que cette étude a été présentée au cours d’un colloque autour de « l’évaluation, levier pour l’enseignement et la formation » en janvier 2017. Comment ont-ils pu passer de l’évaluation à cette critique des RASED. On pourrait croire que l’aide apportée aux élèves par les réseaux fausserait les résultats des évaluations. Mais il y a certaines choses que l’évaluation ne peut mesurer telle que la prise de confiance en soi ou le bien-être psychologique que peut procurer ce genre d’aide. La tendance n’est plus à de l’aide  individualisée en petit groupe mais plutôt à de l’aide personnalisée dans la classe qui ne peut être que ponctuelle car comment individualiser pour 25 élèves quand l’enseignant est seul à gérer.

Cette approche managériale de l’enseignement où seuls les résultats comptent est très loin de la bienveillance prônée par l’institution.

L’échec du modèle suédois et britannique

Pour faire suite à notre précédent article sur le naufrage de l’évaluation par compétences à l’étranger voici quelles sources et pistes de réflexions intéressantes.

Le chèque éducation avec le libre choix parental, l’autonomie totale laissée aux écoles, le management local, la toute puissance du chef d’établissement, tout cela a été expérimenté en Suède et a échoué .

En effet, au lieu de favoriser l’égalité des chances, ce modèle a creusé l’écart entre les élèves et dégradé le niveau et la qualité de l’enseignement selon un rapport de l’OCDE.

Le modèle de l’école gratuite en Suède est de moins en moins performant. Pour le site Eduveille il est même en faillite.

 

eduveille

Sur Arte un article sur l’échec de la privatisation de l’école  en Suède où si les parents soutiennent leur modèle scolaire, l’intrusion de l’entreprise  dans l’école ne passe pas.
Les Britanniques espèrent que leurs académies réussiront là où les « Friskol » ont échoué. Ils ne comprennent pas que c’est le modèle anglo-saxon et scandinave qui éduque par l’acquisition de compétences qui est en échec .

L’exemple est flagrant avec les mauvais résultats en maths    et le faible niveau des écoliers anglais.