Par Anonyme

Suite aux résultats du 1e tour de l’élection présidentielle, nous avions reçu cet message :

“J’ai une question à vous poser. Pas de polémique ou de politique à la con svp. Je veux des idées, des conseils, des témoignages peut être….

Au moment de l’élection de Donald Trump, une élève qui n’est pas française black et musulmane est venue me demander: “Madame, si Trump est élu ,c’est vrai que je vais devoir partir?”. Comment dire, elle m’a brisée le cœur la choupette.
Si elle me redemande ça en fonction des résultats du premier tour, je lui réponds quoi?Merci pour vos lumières.”

Nos membres ont bien essayé de répondre à cette question épineuse…Mais la plus belle réponse pleine d’humanité vient dans le post  ci-dessous :

“Bonsoir
Pour ceux qui se souviennent de mon précédent post, ma petite élève est bien venue me voir en pleurs lundi à la récré paniquée en me disant: “Madame est ce que je vais devoir quitter la France dans 15 jours”.
Je m’étais préparée à lui répondre mais coup de chance le principal était derrière moi et m’a demandé de traduire ce qu’elle me disait. j’ai donc traduit et il nous a demandé de le suivre dans son bureau.
Ma petite élève était décomposée et moi j’avoue mon coeur battait très vite.
Une fois dans le bureau, le principal a montré à mon élève une lettre écrite de sa main et de l’équipe de direction qui disait qu’ils ne la laisseraient pas tomber. Que tous les adultes étaient là pour elle et que si ils voulaient venir la gicler ils nous trouveraient en face avec des avocats en face si besoin.

J’ai tout traduit à ma petite élève qui a fondu en larmes dans mes bras, sacrée choupette. Puis elle est repartie avec des ampoules pour remplacer ses yeux…. Quel plaisir, le principal et moi en avions à notre tour les larmes aux yeux.

Je ne sais pas ce que l’avenir dira, mais se fermer à tout le monde et le repli sur soi n’est jamais une solution.

P.S: pas de politique svp, je raconte juste une histoire dans un contexte”

Bravo à ce monsieur pour sa réponse pleine de d’humanité.

0

Par V.

“Ce1-CE2:

Après 10 minutes fastidieuses à expliquer comment se passe le vote (pour dimanche…et 5 minutes à entendre pour qui vont voter ou pas leurs parents en leur répétant qu’il ne faut pas le dire), l’éclair de génie d’un élève, qui rejaillira sur tous les autres…

«Aaah mais oui,comme dans Koh Lanta, maîtresse, ils vont à l’isoloir mais sans rideau,ils mettent le nom sur le bulletin et ils le posent dans l’urne.
– oui mais dans Koh Lanta, ils votent pas pour un président,ils éliminent…
-aaah,mais ok…»
C’était pas prévu mais du coup, j’ai même expliqué l’immunité. 😝

0

L’enseignement apparaît finalement très peu dans le programme des candidats à l’élection présidentielle.

Le recrutement

Il est vrai que l’annonce de coupes franches dans les effectifs des fonctionnaires sans spécifier quel ministère en ferait les frais, limite l’annonce de recrutement en vue d’améliorer les conditions d’enseignement. Les enseignants représentent  plus de la moitié des agents de l’Etat.

Mais difficile de faire des économies sur le nombre de professeurs : Depuis 2009, les effectifs du second degré ne cessent de croître  en raison du boom démographique des années 2000 et 2006 (+50 000 élèves pour la rentrée 2017). Il faut donc bien trouver des profs en plus pour faire face à ces élèves.

Le budget

En 2015, le budget de l’Education nationale est redevenu le premier de la nation. Il s’élève désormais à 92,49 Mds€, enseignement supérieur compris, soit 9 Mds€ de plus qu’en 2012. A l’heure des restrictions budgétaires, aucun candidats ne se prononcent réellement sur le maintien ou non du budget de l’EN comme premier budget de la nation.

Les rythmes scolaires

Mais il y a une promesse qui revient chez la plupart des candidats et qui permet de satisfaire facilement parents et professeurs : l’abandon de la réforme des rythmes scolaires. En effet, la mise en place  TAPS est compliquée à financer dans les petites communes. Les enfants sont plus fatigués car…si les parents travaillent, ils restent aussi longtemps à l’école, garderie etc…Bref tout le monde est mécontent, le seul bénéfice n’étant même pas pour les élèves.

La réforme du collège

La réforme  du collège  divise. Elle est engagée de manière très inégale selon les établissements (10 % de collèges feraient de la résistance), et pourrait connaître un sérieux coup de frein en cas d’alternance.

Le bilan du 1e trimestre de la mise en oeuvre de la réforme n’est guère brillant. Seulement au vu des sommes engagées , notamment pour le renouvellement des manuels scolaires (150 millions d’euros) et pour la formation des enseignants, il y a peu de chances qu’elle soit entièrement abrogée.

0