L’EN reste un des plus gros budgets de l’Etat : 51,3 milliards d’euros l’an prochain, hors pensions et retraites. Pour 2019, la prévision est de 52,1 milliards et pour 2020 de 52,6 milliards. D’après le magazine Challenges, le budget de l’EN devrait augmenter de 1.3 milliards en 2018.

Mais à quoi va servir cette augmentation ?

Pokemon-GO-worth-thousands

En tous cas, pas à améliorer le salaire des enseignants, le PPCR étant bloqué en 2018. Ni à augmenter les effectifs qui restent stables en 2018. Mais ne soyons pas mauvaise langue : 20 millions d’euros sont prévus dans le budget 2018 pour les personnels  en REP +  qui verront leurs indemnités « progressivement » revalorisées à partir de la rentrée 2018.

Mais pour les projets de Jean-Michel Blanquer :

“On doit savoir faire des économies sur certains sujets pour mieux dépenser sur d’autres. Avec un million d’agents, j’ai des marges de manœuvre. Si j’ai une priorité – j’en ai quelques-unes – la première, c’est l’école primaire”.

Pas de hausse d’effectif

En 2018, le nombre de postes reste stable. Mais alors comment,  le ministère compte-t-il étendre la mesure – coûteuse – des « classes à douze élèves » en éducation prioritaire, ainsi que toutes les autres promesses du candidat Macron (Vous vous rappelez de la fameuse prime de 3000€/an en REP+ ? )

Dédoublement des classes de CP et CE1 dans les quartiers très défavorisés (REP+)

En 2017, seules 2200 classes ont pu être dédoublées. En 2018 cela doit s’étendre au CP en REP, puis aux CE1 de ces zones les années suivantes. A terme, près de 11 000 classes seront concernées.

On se demande juste comment on va pouvoir arriver à cet objectif sachant que la première vague de CP à 12 (pour rappel seulement 2200 classes), a épuisé le vivier de remplaçants et appauvri le dispositif PDQMC. Pour cela,  à la rentrée 2018, de 3 881 postes seront créés.

Création et suppression de postes

Sous le quinquenat Hollande, il avait été promis 60 000 créations de postes pour essayer de combler les 80 000 postes supprimés sous le quinquenat Sarkozy. 54 000 ont été créés.

Mais comment faire pour mettre plus d’enseignants devant les CP/CE1 de REP+ sans exploser le budget ?

shadoksTout simplement par  le jeu des vases communicants. 3881 postes sont créés dans le primaire mais aucune création de poste n’est prévue dans le second degré. 2 600 emplois de stagiaires (à mi-temps) sont supprimés dans le budget 2018. Selon le ministère, il s’agit uniquement de postes non pourvus aux concours 2017 et  leur suppression n’aura aucun impact réel dans les classes. Sauf que sur le terrain, un mois après la rentrée, de nombreux  postes restent malheureusement non pourvus (Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les signaler ici).

Par ailleurs, 200 postes de personnels administratifs seront supprimés et cela a déjà commencé avec la suppression des contrats aidés.

Accompagnement des élèves

En 2018,  220 millions d’euros sont prévus pour mettre en œuvre le dispositif « devoirs faits » ( proposé à partir des vacances de la Toussaint aux collégiens volontaires après les cours). Il sera pris en charge par des enseignants volontaires (rémunérés en heures supplémentaires), des assistants d’éducation et des 20000  volontaires “services civiques”.

35 millions d’euros de crédits supplémentaires (contre 15 millions en 2017) sont alloués aux stages de réussite (anciennement RAN) en faveur des élèves les plus faibles.

Accueil des élèves en situation de handicap

A  compter de 2018, un plan quinquennal de recrutement de 22.500 accompagnants d’élèves en situation de handicap est  mis en place, à raison de 4.500 postes par an.

 

0

On a rarement vu une réforme ou du moins un assoupplissement des règles être aussi vite adopté et mis en place. Il faut dire que pour les petites communes les TAPs représente une part importante  de leur budget. Seulement voilà, pour animer les TAPs, les communes ont du embaucher des salariés souvent jeunes et précaires.

Souvent ces contrats n’étaient que de  quelques heures par semaine et certains en avaient plusieurs pour arriver à un salaire presque correct.

Gageons qu’en septembre le nombre de chômeurs sera plus élevé, tous ces animateurs se retrouvant au chômage.

http://rmc.bfmtv.com/emission/semaine-de-4-jours-entre-25-000-et-30-000-emplois-d-animateurs-sont-menaces-1216130.html

[wpvideo UaqWnElq]

0

Comme les feignasses ne roulent pas sur l’or et qu’elles ont  beaucoup de vacances, voici le moyen d’avoir un billet de train à un prix intéressant : le billet congés annuels.voyage

Qui peut y prétendre et le montant de cette remise

Tout le monde y a droit. Il ouvre droit à une réduction de 25% sur un aller/retour d’au moins 200km.  La réduction peut être portée à 50 % du prix du billet lorsque la moitié au moins de votre billet est réglée avec des chèques vacances. La même réduction de 50 % est possible si vous voyagez dans des trains sans réservation obligatoire en période bleue. Elle n’est possible qu’une fois par an pour la même personne. Le délai entre le trajet aller et le trajet retour ne doit pas être supérieur à deux mois.

Les démarches

Il suffit de compléter un  formulaire de demande de billet congé annuel téléchargeable en ligne  et de se présenter 24h avant le départ à un guichet de la SNCF.Le formulaire comporte notamment une attestation à faire remplir à l’employeur (ou à votre agence Pôle emploi si vous êtes chômeur) ainsi qu’une liste de pièces justificatives.

Et si jamais vous devez annuler votre voyage voici les nouvelles conditions de remboursement de la SNCF.

nouvelles_conditions_sncf

 

0

 

Dans son article du 24/06/2017, le Monde rappelle les chiffres du bac en se basant sur les chiffres du ministère.

 

Au vu des couacs de la session 2017 et de son coût, il semblerait qu’il soit sous peu réformé comme l’avait promis Emmanuel Macron lors de sa campagne :

un contrôle continu + 4 matières principales

Cela suffra-t-il à lui rendre sa splendeur d’antan aux yeux du monde professionnel ?

0