“Rooo, mais évidemment que non je vais pas acheter un taser, vous êtes dingues ou quoi ?!?
Mais…rien qu’imaginer une seconde ça détend. Les gosses se tabassent depuis 1/2h sans relâche : bim un coup de taser ; le mioche saute sur son lit comme un maboule alors qu’il a déjà pété 2 lattes : bim un coup de taser; le chien aboie comme un hystéro dès qu’un péquin passe devant le portail : bim un coup de taser!
Nan, mais j’en prendrai pas, d’autant que quand j’ai émis l’idée à table alors qu’ils se chamaillaient à qui mieux mieux, Maxmallow (ce psychopathe) a hurlé “Oh ouiiiii!”, je pense qu’il escomptait me subtiliser l’engin pour s’en servir à mon encontre, je vais donc m’abstenir.
Quelqu’un a un bouquin sur l’éducation positive?

Par Emmanuelle Tabaret

 

 

0

C’est de saison et ce n’est pas pour autant qu’on saute de joie….La saison de quoi me direz-vous ? de compléter les bulletins et le LSU. Mais quand on a braucoup d’élèves pas facile de renouveler ses appréciations et de rester bienveillant.

Voici pour vous aider un petit tableau qu’un de nos membres a trouvé sur internet.

apprc3a9ciation-lsu.jpg

0

Par Anonyme

Suite aux résultats du 1e tour de l’élection présidentielle, nous avions reçu cet message :

“J’ai une question à vous poser. Pas de polémique ou de politique à la con svp. Je veux des idées, des conseils, des témoignages peut être….

Au moment de l’élection de Donald Trump, une élève qui n’est pas française black et musulmane est venue me demander: “Madame, si Trump est élu ,c’est vrai que je vais devoir partir?”. Comment dire, elle m’a brisée le cœur la choupette.
Si elle me redemande ça en fonction des résultats du premier tour, je lui réponds quoi?Merci pour vos lumières.”

Nos membres ont bien essayé de répondre à cette question épineuse…Mais la plus belle réponse pleine d’humanité vient dans le post  ci-dessous :

“Bonsoir
Pour ceux qui se souviennent de mon précédent post, ma petite élève est bien venue me voir en pleurs lundi à la récré paniquée en me disant: “Madame est ce que je vais devoir quitter la France dans 15 jours”.
Je m’étais préparée à lui répondre mais coup de chance le principal était derrière moi et m’a demandé de traduire ce qu’elle me disait. j’ai donc traduit et il nous a demandé de le suivre dans son bureau.
Ma petite élève était décomposée et moi j’avoue mon coeur battait très vite.
Une fois dans le bureau, le principal a montré à mon élève une lettre écrite de sa main et de l’équipe de direction qui disait qu’ils ne la laisseraient pas tomber. Que tous les adultes étaient là pour elle et que si ils voulaient venir la gicler ils nous trouveraient en face avec des avocats en face si besoin.

J’ai tout traduit à ma petite élève qui a fondu en larmes dans mes bras, sacrée choupette. Puis elle est repartie avec des ampoules pour remplacer ses yeux…. Quel plaisir, le principal et moi en avions à notre tour les larmes aux yeux.

Je ne sais pas ce que l’avenir dira, mais se fermer à tout le monde et le repli sur soi n’est jamais une solution.

P.S: pas de politique svp, je raconte juste une histoire dans un contexte”

Bravo à ce monsieur pour sa réponse pleine de d’humanité.

0

par Maya B.

“J’en ai marre qu’on nous rebatte les oreilles avec le nouveau mot d’ordre de ces deux ou trois dernières années, qu’on muselle certains collègues sous prétexte qu’ELLE est désormais l’étoile montante de l’éducation nationale, CELLE que chacun de nous, enseignants,  attendions pour nous autoflageller, je veux bien sûr parler de la Bienveillance. 

Nul doute qu’elle nous manquait car il est bien connu que sans cette nouvelle mouvance, les enseignants auraient continué de verser dans ce sadisme dont ils connaissent si bien les secrets….

Désormais, chers parents d’élèves, vous aurez le droit d’appeler l’inspecteur d’académie, pour vous plaindre de ce qu’un enseignant a osé balancer sur le livret de votre enfant que son comportement face au travail laisse à désirer. 

Comment ? Mais ? Ça va pas, non ? 

Si si Messieurs Dames, tout va très bien aller à partir d’aujourd’hui. 

Votre enfant ne sait pas lire à la fin du CE2 ? il bavarde toute la journée ? il sème la zizanie dans la classe ? (Chut ! , sujets tabous au risque de me faire taper sur doigts… oui oui, pour nous c’est encore possible ! ) 

Aucune importance ! Il est en réussite en natation, rugby et arts visuels ! Soyez fiers, votre enfant est en réussite, oui oui ! Hum… que je suis bienveillante ! Mais alors pourquoi je me sens si mal ?”

0

par M.

Allez, après C., c’est à mon tour de vous raconter mes déboires avec une maman d’élève particulièrement virulente.
Depuis le début de l’année, j’ai eu droit à 6 visites toutes plus sympathiques les unes que les autres :
“Les AUTRES n’arrêtent pas de chahuter mon fiston et de lui voler son bonnet” .
“Il s’ennuie, je veux qu’il passe au CE1″ .
” Il regrette de vous avoir demandé de retourner au CP, il veut rester au CE1″ .
“Les AUTRES l’ont embêté mardi et je voudrais des explications” .
…..
Je vous la fais courte. Aujourd’hui, mot dans le carnet de liaison du petit bonhomme : demande d’entrevue avec la directrice, un délégué de parent d’élève, elle-même et Bibi !
J’ai répondu positivement et cordialement à chacune de ses attentes. Le problème, c’est qu’elle vient avec ses questions et les réponses qui vont avec.
Aucune écoute, aucune confiance !
J’en ai donc marre également de ce magnifique boulot pollué par les réclamations incessantes et injustes de certains parents d’élèves.
Je vais bientôt assister à mon procès….et certainement à ma mise à mort !
Adieu chers collègues !

0

“Bonjour!
Un petit témoignage positif qui parlera peut être à certains: Mon nouveau chef d’établissement a dit hier, dans une réunion que l’une de ses fonctions était de faciliter et de rendre plus agréable la vie des profs au collège. Et il s’y emploie effectivement avec beaucoup d’énergie : Sanctions immédiates contre les élèves problématiques, prise en compte de la parole du prof, réaménagement de la salle des profs en concertation avec nous pour qu’elle devienne un vrai espace de convivialité, dialogue permanent et toutes sortes de petites attentions du quotidien…
Honnêtement, en 28 ans, c’est la première fois que je vois ça.
Et ça fait du bien!”

0

D’après une étude finlandaise, l’empathie des professeurs faciliterait la réussite des élèves. Pendant dix ans, , les chercheurs finladais ont suivi les parcours de plusieurs milliers d’enfants, en se focalisant sur les interactions avec leurs professeurs, ainsi que les coopérations entre parents et enseignants.

D’après l’enquête, l’attitude empathique et chaleureuse de l’enseignant agit favorablement sur la motivation et les compétences des enfants. À l’inverse, un faible soutien émotionnel provoque des comportements passifs et d’évitement. Au final, l’interaction entre l’enseignant et l’élève influe davantage sur les résultats scolaires que les outils pédagogiques ou la taille des classes

Mais l’image traditionnelle du professeur est plus celle d’un professeur strict et rigide que bienveillant. On a l’impression que la bienveillance est un mot à la mode, sauf qu’à l’heure actuelle, l’institution peine à montrer l’exemple même si elle se penche de plus en plus sur le climat scolaire.

Si vous souhaitez de plus amples informations sur comment travailler l’empathie, vous pouvez consulter la sélection proposée par le réseau Canopé.

Vous pouvez aussi nous laisser en commentaire vos trucs et astuces pour travailler l’empathie avec les élèves.

 

 

0

Par anonyme

“Ce matin, à 6h, j’apprends le décès de mon grand-père. Ça fait mal, c’est douloureux mais je vais quand même bosser en bon fonctionnaire éthique et responsable… Je fais mes heures, tant bien que mal. Mais quand je demande une journée pour assister à l’enterrement de mon grand-père et que la secrétaire de direction d’un de mes établissements me répond : “Bien sûr, vous remplissez une demande d’autorisation d’absence, mais elle ne vous sera accordée que si vous proposez un planning pour rattraper vos heures et bien sûr si cela n’entrave pas le bon fonctionnement de l’établissement. C’est la principale qui décide. Par contre si vous ne la déposez pas tout de suite, ça devra attendre jeudi…”. Tout en sachant que la semaine dernière, j’ai fait 5 heures supplémentaires pour “arranger” l’administration… Je me demande si le manque d’humanité est intrinsèquement lié au petit pouvoir que chacun possède dans un établissement scolaire ? Je m’interroge aussi sur comment l’on peut exiger des enseignants une bienveillance continue, quand le système fait preuve d’une telle violence envers nous…”

(Avec toutes nos condoléances, cher anonyme)

0

Par anonyme

” Halala, et après, on se demande pourquoi les enseignants ont un sentiment de défiance envers leur hiérarchie.

J’avais demandé une autorisation pour jeudi, vendredi et samedi matin en raison de l’enterrement de beau-papa qui a lieu vendredi.
Seul mon vendredi m’a été accordé. Faut croire que ma présence est plus essentielle aux nains qu’à mon mari en cette période difficile pour lui.

Bref, 8h30, je prends ma classe. 8h40, un mail de l’inspection qui vérifiait auprès de ma directrice que j’étais bien dans les murs.

Je me dis qu’ils ont vraiment que ça à faire quand même.

Moi, tant de bienveillance, j’trouve ça bouleversifiant ! snif !”

0

Par Marilyn Buisson

Je crois que personne ne sort indemne de cette année 2016 qui nous a enlevé tant de personnes que nous admirions et aimions, qui a donné le pouvoir à Trump, qui nous a collé le Brexit, qui a fait grandir la haine de l’autre, qui a flatté des Hanouna, mettant la pauvreté intellectuelle à l’honneur, qui a voulu nous faire croire que laïcité était un gros mot, qui a mis à feu et à sang des pays tout entiers, déversant sur les routes des populations entières, des hommes, des femmes, des enfants, errants de par le monde, fuyant les guerres et la pauvreté , croyant trouver refuge et ne trouvant que haine et refus, qui a laissé des bombes anéantir des vies, qui a permis la destruction de lieux magnifiques, laissés par nos ancêtres et protégés jusque là avec soin, qui a encouragé ces crimes de guerre qu’on espérait ne plus jamais voir, qui a laissé des hommes essayer de renvoyer les femmes au Moyen Âge, qui a libéré la parole la plus abjecte avec son cortège de sexisme, de racisme, d’homophobie, de xénophobie, qui a accepté qu’au nom de leur religion des hommes refusent à d’autres hommes le droit d’exister,
qui a laissé des ordures comme celles du Ku Klux Klan défiler à visage découvert, tellement fiers de vomir leur haine face caméra.
La liste pourrait être si longue tant l’horreur a nourri chaque jour un peu plus cruellement les médias…
Et si nous faisions un effort pour se pourrir un peu moins l’esprit.
Et si nous nous intéressions aussi à ce que, malgré sa rudesse, 2016 a offert comme bonnes nouvelles.
Saviez-vous par exemple qu’en 2016, le gouvernement américain a décidé de protéger 50 millions d’hectares dans l’océan Arctique et 31 sites coraux dans l’océan Atlantique ?
Que des scientifiques ont réussi à détecter les ondes gravitationnelles prédites par Einstein ? Qu’Ebola a été éradiqué ?
Que l’accord de Paris sur le climat est entré en vigueur moins d’un an après son adoption par 195 États dans le monde, ou encore qu’un avion appelé Solar Impulse 2, a achevé son tour du monde : soit 42 000 km parcourus sans la moindre goutte de kérosène ?
Que de plus en plus de filles dans le monde apprennent à lire?
Que l’empathie est au cœur des programmes scolaires en Finlande?
Que les loups ont fait leur réapparition en Europe et que plusieurs espèces ne sont plus en danger telles que la tortue verte, la baleine à bosse, et le panda géant?
Que tous les jours des gens ordinaires mais exceptionnels ont œuvré pour les autres, que la solidarité s’étoffe chaque jour?
Oui nous savons tout çà mais le pire nous encombre tellement…
Alors à l’aube de cette année 2017, je nous souhaite à tous d’être capables de voir les fleurs sous la boue, la lumière sous l’orage, la musique sous le tonnerre, la beauté sous la laideur, la bienveillance sous la colère, l’amour dernière les mots, les rires derrière les larmes.
Car c’est en encourageant et en protégeant ce que notre humanité a de meilleur en chacun d’entre nous que nous arrêterons tous les cinglés qui veulent flinguer notre monde.
Pour finir, je vous offre une phrase lue récemment: l’éducation ne change pas le monde, elle change ceux qui changeront le monde.
C’est entre nos mains, et çà n’a pas de prix. Belle année en perspective !

0