0 commentaire

  1. Je leur demanderais s’ils trouvent normal que mon mari, professeur des écoles, dans l’éducation nationale depuis 20 ans, gagne moins que le salaire moyen en France qui s’élève d’après ce que je viens de lire dans la presse à plus de 2200 euros net, en ayant à encadrer et à faire progresser 30 élèves!

  2. Je n’ai pas vraiment de solutions à proposer mais plus des problèmes à soulever:
    – Une classe de 30 maternelles ou de 25-26 élémentaires alors qu’on nous demande de faire de la différenciation/remédiation/etc. c’est vraiment possible?
    – Devoir faire des APC avec des enfants en difficulté déjà épuisés par leur journée de classe est-ce vraiment profitable pour l’élève?
    – Heures de classe avec un si grand nombre d’élèves (sans pause possible sous peine de perdre toute la classe) + APC + Réunions (entre enseigants et avec les parents) + Formations + Préparations/ corrections (cahier journal, séquences/séances avec objectifs et progressions), est-ce que cela représente trop peu d’heures de travail alors que la plupart des jeunes enseignants n’ont pas le temps d’avoir une vie sociale en dehors de leur travail?
    – Pour un Master 2, est-ce qu’un tel salaire est suffisant et pourrait attirer d’autres personnes que celles qui adorent enseigner? (en prenant en compte les difficultés comme certains parents qui se plaignent un peu trop + toutes les petites choses qui découragent les enseignants en place comme l’inactivité de la hiérarchie dans les problèmes de discipline)
    – Pour certains EFS, est-ce normal d’être dénigré par des tuteurs jusqu’au Burn Out ou à la limite du suicide au lieu d’être conseillé?
    – Et quelques mesures à prendre : rendez-nous le mercredi libre (quitte à faire plus d’heures par jour), pourquoi ne pas calquer notre système scolaire sur le système asiatique en supprimant/réduisant certains cours comme l’histoire ou la géographie mais en introduisant un cours “vie quotidienne” (où on apprend à l’enfant à se débrouiller dans la vie de tous les jours pour les courses, le ménage (les élèves sont responsables de la propreté de leur salle de classe), la cuisine, le secourisme, etc.)

  3. Volonté de détruire notre système éducatif ou ou incomprehension totale des besoins des eleves?malveillance ou incompétence.
    Il faut revenir aux fondamentaux sans faire semblant à chaque nouvelle réforme … on ne peut pas lire écrire compter en faisant des langues vivantes de l’enseignement moral et civique ,du développement durable jusqu.à plus soif,des arts plastiques de lhistoire de l’art… stop au saupoudrage…..revenons à des bases plus simples mais solides pour aider nos élèves à construire leurs savoir.
    revenir à un veritable enseignement des scien’es. …nous ne traitons plus que des risques liés aux notions scientifiques…. plus d’étude de l’air ou de l’eau mais des leçons sur les pollutions. Plus d.enseignement sur l énergie mais du matraquage sur les economies d’énergie. …
    nous formatons les consommateurs verts de demain….nous aggravons les inégalités en n’offrant plus à tous lesbases que les élites peuvent encore offrir à leur progéniture …
    J. Ai mal à mon école et je désespère de voir un politique stopper cette descente aux enfers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *