Le calendrier d’inscription aux concours de Personnels enseignants, d’encadrement et administratifs, sociaux, de santé et des bibliothèques est paru au BO n°26 du 20/07/2017.

concours1On y retrouve toutes les modalités et les dates d’inscription des concours.

Les candidats s’inscrivent par Internet du mardi 12 septembre 2017, à partir de 12 heures, au jeudi 12 octobre 2017, 17 heures, heure de Paris.

Voici les liens directs vers les sites d’information sur le recrutement

– pour les personnels enseignants : http://www.devenirenseignant.gouv.fr

– pour les conseillers principaux d’éducation : www.education.gouv.fr/concoursCPE

– pour les psychologues de l’éducation nationale : www.education.gouv.fr/concoursPsyEN

– pour les personnels d’encadrement : http://www.education.gouv.fr/siac4

 

0

Au cours d’un entretien qu’il a donné au JDD et retranscrit en partie dans Valeurs Actuelles, Jean-Michel Blanquer a expliqué comment il voyait la rentrée scolaire.

Si on regarde juste comme ça le résumé, tout a l’air d’aller pour le mieux :

860_860_visactu-rentree-scolaire-2017-ce-qui-change-15ce9b35803_1

Sur le papier, ça l’air sympa, en vrai, ça l’est beaucoup moins.

Le CP à 12

70% cp

La mise en place du 12 élèves en CP en REP pose plusieurs questions.

  •  D’abord pourquoi ne mettre ces effectifs allégés qu’au CP ?

Quand on voit que par le jeu des vases communiquants, ils sont plus de 30/classes en maternelle. Pour travailler la sociabilisation et les premiers apprentissages, des classes de 30 élèves ce n’est pas qu’on a fait de mieux. Et est-ce que les élèves qui ont été 12 en CP ne vont pas se retrouver en difficulté quand ils seront dans des classes plus importantes en CE1 ou CE2 ?

  • Quel personnel ?

Pour arriver à avoir ces effectifs dans 2500 classes, les maitres du dispositif PDMQDC, ainsi que les remplaçants, sont redéployés sur ces classes au détriment des autres ainsi que les remplaçants. Le ministère promet néanmoins que le dispositif PDMQDC continuera d’exister à hauteur de 50%.

  • Quels locaux ?

Quand bien même les enseignants seraient en nombre suffisant, avons-nous le nombre de classes nécessaire ? Selon Jean-Michel Blanquer, “Dans 70% des cas, les locaux permettent d’avoir deux classes de 12 élèves au lieu d’une de 24. Ailleurs, deux enseignants interviendront ensemble dans la classe. On peut utiliser des salles vides, en construire de nouvelles, monter des cloisons…”. En fait ce serait un CP PDMQDC !

Le recrutement des enseignants

Lorsque  M. Blanquer annonce qu’il y a le nombre suffisant de postes à l’EN, on se demande pourquoi faire les fonds de tiroirs pour ne même pas arriver à mettre en place les CP à 12 élèves sur toutes les classes REP+ et pas uniquement 2500 ?  Ce monsieur est-il au courant de la crise du recrutement qui perdure  ?

Toutes les places au CAPES n’ont pas été pourvues, idem pour le concours exceptionnel de Créteil, l’académie de Créteil  va chercher ses professeurs d’espagnol en Amérique du Sud, l’Etat a été condamné pour non remplacement de professeurs absents (de la modique somme de 96€) mais tout va bien puisque la même académie de Créteil est sur le point de licencier une centaine d’enseignants stagiaires.

jmb primeDe toutes les annonces faites pour mettre fin à la crise du recrutement, il n’est aucunement question de mise en place de  la fameuse  prime de 3000 euros pour les professeurs allant exercer en REP+ – primes. “Les modalités seront définies au cours du quinquennat”. Ce calendrier semble pour le moins assez flou.

Les devoirs faits et les stages RAN

Ce programme propose d’aider les élèves gratuitement à faire leurs devoirs au sein de leur établissement, si les familles le souhaitent, grâce à un temps d’études accompagné. Son déploiement dans les écoles et les collèges sera progressif sur les rentrées 2018, 2019 et 2020. L’objectif est de pouvoir le proposer à 20% des collégiens en 2017. Deux problèmes se posent :

  • personne ne sait, aujourd’hui, par qui seront encadrés les élèves: faire des devoirs, apprendre ses leçons sont des actes pédagogiques qui ne peuvent être remplacés par une simple surveillance. Il serait question que ce soit des enseignants volontaires payés en heures supplémentaires ou des sevices civiques qui encadrent les devoirs….Encore une fois, le manque de personnel se fait sentir ainsi que le sentiment qu’il faille avancer côute que coûte même si rien n’est prêt.
  • En primaire, les devoirs sont censés être interdits. Seules la lecture de leçons est autorisée.

Jean-Michel Blanquer a  annoncé  que des stages RAN d’une semaine seront proposés “fin août au moins en éducation prioritaire, et si possible plus largement centrés sur le français et les maths, ils seront dispensés par des enseignants volontaires rémunérés en heures supplémentaires.” Visiblement notre ministre a oublié que cela existe déjà et est déjà en place depuis pas mal d’années et dans beaucoup d’école. On a ici un bel effet d’annonce qui ne coûte rien.

Assouplissement de la réforme du collège

Fidèle à sa vision des choses, Jean-Michel Blanquer veut renforcer l’autonomie des établissements et redonner de la souplesse aux équipes pédagogiques dans l’organisation de leurs enseignements.

Selon lui, “Si la plus grande fuite observée vers le privé depuis des décennies a eu lieu à la rentrée 2016, il y a une raison : en imposant des mesures uniformes, la réforme du collège a cassé l’attractivité des établissements publics”. Et  l’autonomie est le moyen le plus sûr pour lui de lutter contre cela…..

Pour  les collèges volontaires, et qui en ont (surtout) la  possibilité, peuvent à nouveau proposer  les options de latin et de grec,  les classes bilangues ou les sections européennes. Mais les DGH ayant été déjà votés, on voit mal comment toutes ces options peuvent être aussi vite restaurées faute de moyens.

Les EPI, ne sont pas supprimés mais leur cadre est très fortement assoupli. Et nouvelle question : L’oral du DNB se basant le plus souvent sur les EPI, que vont présenter les élèves lors de cette épreuve, mis à part les parcours ?

Les rythmes scolairesrythmes scolaires

Le décret sorti en juin permet aux communes, en accord avec les conseils d’école, de revenir ou non à la semaine de 4 jours. Mais, comme précédemment, la précipitation n’a rien de bon. Car qui dit retour sur 4 jours dit diminution du temps de travail des animateurs déjà précaires. Près d’1/3 des communes ( soit 28% des élèves en primaire)  a choisi le retour aux 4 jours.

Mais comme le rythme scolaire n’était apparemment pas un thème suffisamment porteur, Jean-Michel Blanquer a décidé de s’attaquer à ce que tout le monde reproche aux profs : Les vacances !

“On doit se poser la question des vacances, qu’il s’agisse de l’été ou des vacances intermédiaires.”  Réduire les vacances scolaires n’est donc  pas un sujet tabou pour notre ministre. Reste à savoir qui des professeurs ou des professionnels du tourisme seront les plus mécontents !

 

 

0

Suite à un post sur notre groupe Facebook, nous nous sommes rendus compte de la multitude d’appellation et de statut au sein de l’Education nationale.

Comment s’y retrouver face à autant d’acronymes ? Le ministère a pensé à nous et publie sur son site une liste des sigles utilisés dans l’EN. Alors certes, il ‘y a pas les définitions mais c’est un bon début pour se familiariser avec tout ce vocabulaire.

liste sigles

0

 

Dans son article du 24/06/2017, le Monde rappelle les chiffres du bac en se basant sur les chiffres du ministère.

 

Au vu des couacs de la session 2017 et de son coût, il semblerait qu’il soit sous peu réformé comme l’avait promis Emmanuel Macron lors de sa campagne :

un contrôle continu + 4 matières principales

Cela suffra-t-il à lui rendre sa splendeur d’antan aux yeux du monde professionnel ?

0

Dans un précédent article, nous avons vu ce qu’encourt au niveau pénal un élève lors qu’il insulte un enseignant. Mais quelles sont les mesures prévues pour ce genre de cas dans un établissement du second degré ?

L’école étant un lieu qui doit apprendre à l’élève la vie en société, ces sanctions doivent rester éducatives. L‘article R. 511-12 du code de l’éducation demande que, préalablement à la mise en œuvre d’une procédure disciplinaire, le chef d’établissement et l’équipe éducative recherchent, dans la mesure du possible, toute mesure utile de nature éducative. Le conseil de discipline et l’exclusion définitive ne doivent être utilisés que lors que toutes les autres mesures éducatives (commission  éducative, fiche de suivi etc..) sont restés sans effet.

Les sanctions :

1° L’avertissement  :

Il est bien souvent noté dans le dossier de l’élève. Il est donné par le Conseil de classe. Il concerne aussi bien des problèmes de comportement que de travail.

2° Le blâme 

3° La mesure de responsabilisation  : 

Elle doit permettre à l’élève de témoigner de sa volonté de conduire une réflexion sur la portée de son acte tant à l’égard de la victime éventuelle que de la communauté éducative. Ce type de sanction n’interrompt pas la scolarité de l’élève. Il s’agit d’inciter l’élève à participer de lui-même, en dehors du temps scolaire, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation, ou à l’exécution d’une tâche à des fins éducatives.

4° L’exclusion temporaire de la classe : 

Pendant l’accomplissement de la sanction, l’élève est accueilli dans l’établissement. La durée de cette exclusion ne peut excéder huit jours. Sa variante est le changement de classe de l’élève.

5° L’exclusion temporaire de l’établissement :

La durée de cette exclusion ne peut excéder huit jours. Elle peut être prononcée par le chef d’établissement. Ce peut être une mesure conservatoire avant un conseil de discipline s’il est nécessaire de protéger les autres élèves du comportement à risque de l’élève sanctionné.

6° L’exclusion définitive de l’établissement :  Elle est prononcée à la suite d’un conseil de discipline. Le nouvel établissemenr d’affectation de l’élève est attribué par l’Inspection d’académie.

Les sanctions peuvent être assorties d’un sursis total ou partiel et leur échelle doit apparaître dans le règlement intérieur de l’établissement.

L’avertissement, le blâme et la mesure de responsabilisation sont effacés du dossier administratif de l’élève à l’issue de l’année scolaire. Les autres sanctions, hormis l’exclusion définitive, sont effacées du dossier administratif de l’élève au bout d’un an.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=54SkJ5jK35Q&w=560&h=315]

 

0

Dans cette vidéo, on découvre une école où tous les cours se déroulent selon un univers issu des jeux vidéos. Maths, histoire-géographie etc…tous les apprentissages sont mis en situation par rapport à une histoire. Si on comprend bien l’intérêt d’attirer les élèves à apprendre par le jeu, on peut se demander si cette école les prépare vraiment à être des adultes éclairés. Mais si cela fonctionne pour certains décrocheurs, pourquoi pas !

Et vous, aimeriez-vous pratiquez un enseignement uniquement basé sur le ludique ?

A School for LARPing

Nearly all of the classes at this boarding school are taught like you're playing Dungeons & Dragons. Even math.

Publié par AJ+ sur jeudi 27 avril 2017

0