Merci Niko Las !

Courage

Publié par Humour de profs sur mardi 30 mai 2017

0

Avertissement : L’information ayant disparu d’Eduscol, on ne peut se fier qu’au sujet du DNB de Pondichéry.

Avec la réforme du collège, une nouvelle épreuve de sciences est mise en place pour le brevet. Il s’agit d’une épreuve écrite sur une des trois matières suivantes : la SVT et la Physique-Chimie et Technologie.  Seules, deux disciplines sur les trois possibles sont évaluées et choisies par tirage au sort, à chaque session .

Cette année, les élèves travailleront sur un sujet qui sera soit de la SVT et la Physique-Chimie.

brevet

 

Comme c’est la première année, il y a une note de service restrictive concernant l’élaboration des sujets pour cette épreuve (mais aussi pour l’EMC).

 

 

D’une durée totale de 3 heures, l’épreuve de siences se compose de deux parties, séparées par une pause de quinze minutes et est noté sur 100 points :

  • une première partie, d’une durée de deux heures, porte sur le programme de mathématiques (45 points + 5 points de présentation/orthographe)
  • une seconde partie, d’une durée d’une heure, porte sur les programmes de physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie (45 points + 5 points de présentation/orthographe).
0

Une autre mesure phare du programme “Education” d’Emmanuel Macron  pose autant d’interrogation que celle de la mise en place des 12 élèves par classe en CP en éducation prioritaire.

reforme-des-rythmes-scolaires

En effet, il était question que chaque commune décide ou non des rythmes scolaires dans leurs écoles.

Lors d‘une entrevue entre notre ministre et l’association des maires de France, le propos a été nuancé : Le choix du rythme scolaire devra se faire en collaboration avec les services de l’EN dont dépend chaque école à savoir l’IEN de secteur.

Le délai étant un peu court pour organiser ces discussions et trouver également le financements nécessaires aux communes souhaitant continuer à proposer des TAP, cette nouvelle réforme serait reportée à la rentrée 2018.

0

Le ministère a annoncé ce matin qu’une des mesures phares du programme présidentiel d’Emmanuel Macron, à savoir 12 élèves maximum en classe de CP sera mise en place dès la rentrée 2017. 2200 classes de CP et CE1 d’établissements REP et REP+ en bénéficieront.

PDMQDCAfin de mettre cette mesure en place, le ministère compte utiliser les remplaçants . Il est à craindre que faute de recrutement cette utilisation des remplaçants soit préjudiciable au bon fonctionnement des écoles.

Pour pallier à cela le ministère envisage de redéployer les enseignants affectés au dispositif PDMQDC contre l’avis des enseignants très attachés à ce dispositif et aux syndicats.

A la question du personnel, s’ajoutent les contraintes matérielles. Toutes les écoles n’ont pas forcément la place suffisante pour accueuillir chaque classe de 12 élèves. Dans un premier temps, il se pourrait que le 12 élèves par classe se transforme indirectement en PDMQDC avec 2 enseignants par classe.

0

L’évaluation des enseignants change à compter de cette année et les notes administratives et pédagogiques sont remplacées par le PPCR.

Le décret  d’application est paru dans le JORF n°0108 du 7 mai 2017du 7 mai 2017. Il s’agit du décret n° 2017-786 du 5 mai 2017 modifiant divers décrets portant statut particulier des personnels enseignants et d’éducation du ministère chargé de l’éducation nationale.

0

par Agnès

“Bonsoir, l’AREN93, l’association des rééducateurs-trices de l’EN (les maîtres G …encore en sursis) cherche les collègues qui ont obtenu la “formation”CAPPEI le 93 pour la rentrée 2017 : vous/ vos amis /vos collègues…

Merci de prendre contact par mail à l’adresse suivante : aagnesu@hotmail.com pour info /échanges et mobilisation sur le sujet.

Merci pour votre aide !

Agnès Laroche administratrice de l’AREN-93

0

Dans le BO du 23/03/2017, le MEN officialise la mise en place d’agrégation pour les langues régionales suite à la modification de l’arrêté sur l’organisation des sessions de l’agrégation.

L’arrêté  du 15/03/2017 donne des détails sur la mise en place de l’agrégation. Les premiers concours d’agrégation auront lieu dès la rentrée 2018 et proposeront les options suivantes : le breton, le corse et l’occitan. La seconde session se tiendra l’année suivante pour les options des langues basque et catalane. Les sessions suivantes concerneront aussi le créole et le tahitien.

Cette avancée notable pour la valorisation et la reconnaissance des langues locales n’est hélas pas à l’ordre du jour pour la documentation.

0