L’étude de l’OCDE 2017

Chaque année, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) publie une série d’indicateurs. Regards sur l’éducation : Les indicateurs de l’OCDE 2017 est la publication de référence sur l’état de l’éducation dans le monde.
Regards sur léducation 2017

L’OCDE donne dans ce document 4 préconisations à la France :

  • La semaine de 4 jours :

Selon l’OCDE, c’est une mauvaise idée car les écoliers français sont déjà les écoliers qui ont le moins de jours de classe au monde : 162 par an contre 183 pour la moyenne européenne. Une moyenne qui tombe à 144 jours si l’on considère la semaine de quatre jours. Par contre, il faudrait revoir le nombre d’heures de cours par jour.

w453-299772-education1

  • Les CP à 12

Pour l’OCDE, c’est une bonne idée qu’il faudrait généraliser aux autres niveaux car il est absurde d’être 35 en GS, 12 en CP et 28 en CE1. Mais le nombre ne fait pas tout: D’après l’analyste, les études montrent bien que l’impact du seul nombre d’élèves par classe est proche de zéro. Il faut aussi former les enseignants à utiliser d’autres méthodes plus efficaces en groupe réduit et ainsi mieux cibler les besoins des élèves.

  • Revaloriser les salaires notamment au primaire

Selon cette étude, il n’est pas étonnant qu’il y ait une crise de vocation quand on connait le salaire d’un enseignant du primaire et le manque de reconnaissance que connait la profession. D’après les chiffres, les enseignants du primaire touchent un salaire inférieur de 9% à la moyenne de l’OCDE. Pire, un débutant gagne même deux fois moins en France qu’en Allemagne.

w453-299774-education3

Le scandale de cet été des 60 000 étudiants laissés sur le carreaux aurait pu être évité en anticipant l’arrivée des « bébés de l’an 2000 » à la fac. Pour l’OCDE, la sélection à l’entrée de l’université est la solution. Il faut que l’orientation soit en adéquation entre les compétences et capacités de l’élève et ce qu’il envisage comme étude ( » Il faut lancer la réflexion sur  » les compétences  » du bachelier et leur adéquation avec celles requises à l’université. « ).  La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal avait lancé cet été une consultation qui doit aboutir fin octobre et l’OCDE participe à cette dernière.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *