La grève d’enseignants stagiaires se poursuit à Grenoble

Nous vous avions relayés le mouvement de grèves des étudiants et des professeurs stagiaires de l’ESPE de Grenoble ainsi que qu’une pétition pour dénoncer au niveau national leurs conditions de formation.

Ils ont été également tenté de rendre ce mouvement national et ont donc pour cela mis en place une enquête en ligne sur les formations proposées par les ESPE (Ex-IUFM).

La situation ne s’est pas arrangée même si ils sont soutenus par les syndicats. La seule (et maigre) avancée étant…de ne plus être obligé de signer la feuille d’émargement de présence….Alors que les revendications vont bien plus loin que ça.

En effet, les professeurs stagiaires ne bénéficient pas au niveau national de la même formation. Chaque ESPE a sa formation propre alors que les programmes à appliquer par les enseignants stagiaires sont nationaux. On en arrive à des situations où certaines formations proposées sont de qualité et adaptées et d’autres où les enseignants ont l’impression de perdre leur temps.

De plus, le travail demandé depuis la mastérisation en plus des heures en poste en établissement est énorme. Et beaucoup craquent et démissionnent.

Tout cela participe à la crise de recrutement de l’Education Nationale.

Et vous comment avez-vous vécu votre formation ?

Une réflexion sur “La grève d’enseignants stagiaires se poursuit à Grenoble

  1. Laurie dit :

    Bonjour,

    Sans remettre en question les raisons du mouvement de grève entrepris par nos collègues, je tiens toutefois à préciser que lors de ma formation en 2013, j’étais professeur stagiaire de lettres à temps plein (18h), en lycée, avec une journée de formation par semaine qui incluait des devoirs. De plus, j’avais une classe de première donc un bac de français à préparer…
    Je sais que la santé des membres de ma promotion a préoccupé nos tuteurs ; à titre personnel, j’avais perdu 10 kg en décembre. Je me couchais chaque soir à 2h/3h du matin et je me levais à 5h pour aller travailler. Je ne sais pas comment j’ai échappé au « burn out »…
    Suite à cela, ils ont visiblement décidé de réduire les heures de service mais le problème n’est pas là. Selon moi, il faut impérativement donner une ou deux séquences déjà prêtes aux stagiaires pour qu’ils aient le temps de se consacrer à la gestion de classe. Ensuite, ces séquences serviront de modèles pour que le stagiaire organise lui-même son travail. À l’heure actuelle, il faut tout appréhender en même temps, c’est horriblement lourd et affreusement stressant. Sans compter sur le mémoire de MEEF à faire pour ceux qui sont déjà titulaires d’un master recherche. C’est un non sens. La didactique devrait faire l’objet d’un mémoire avant que la personne soit en poste. Pourquoi pas en M1 à l’occasion de stages d’observation ?
    Quoi qu’il en soit, je souhaite bon courage à tous les stagiaires de France. Quand on passe cette année là, on est prêt à affronter le métier ; malgré tout, il ne faudra pas s’attendre à moins de fatigue…
    Laurie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s