Billet d’humeur

Par P.

« Billet d’humeur pour illustrer l’inhumanité de nos responsables des ressources humaines. Une histoire parmi tant d’autres hélas.

Je suis Professeure des écoles, Brigade, c’est à dire affectée à des remplacements longs. Actuellement je remplace une jeune maman. Cette jeune femme a été affectée à ce poste à la rentrée de septembre à titre provisoire (elle doit avoir 1 ou 2 ans d’ancienneté donc pas assez de points pour avoir un poste fixe au mouvement). Poste qui se situe à 60 km de son domicile.

Les services de l’EN étaient au courant de son état de femme enceinte en septembre. Première aberration. Classe pas facile + temps de transport + fatigue, ma collègue s’est arrêtée plusieurs fois, puis définitivement, puis en congé maternité. La classe a donc eu droit à divers remplaçants, jusqu’à moi qui ai pris en charge la classe depuis janvier. L’école est dans ma commune de résidence. Pour moi tout va bien. Mais ma jeune collègue, qui doit reprendre après les vacances de printemps , a essayé de demander à être affectée sur un autre poste ou à faire ZIL pour ne pas s’éloigner trop de son domicile. Que nenni ! Elle devra revenir à son poste.

J’ai eu 3 enfants et je m’imagine l’angoisse de cette jeune maman, qui doit trouver une solution de garde pour laquelle une bonne partie de son salaire va y passer, qui va parcourir tous les jours 120 km et des heures en transport (en région parisienne).

Alors qu’avec un peu de volonté et d’humanité une autre solution aurait certainement pu être trouvée. Ce n’est pas à moi que je pense, c’est à ma collègue et aussi aux élèves. Car qu’est-ce qu’il va se passer ? A nouveau la valse des ZILs ?

Tout le monde y perd dans l’histoire. Les services de remplacements vont s’arracher les cheveux avec des absences à répétition, les élèves seront ballottés et désorientés, ma collègue sera stressée et épuisée, les parents seront en colère et inquiets. En me laissant sur le poste jusqu’à la fin de l’année tout cela aurait pu être évité. Était-ce si difficile à décider ? Et c’est cette institution qui n’a plus que le mot « bienveillance » à la bouche ? écœurant. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s