L’échec de la lutte contre les stéréotypes à l’école

Après l’abandon en 2014 des ABCD de l’égalité notamment dans le Premier degré, le gouvernement a un peu laissé de côté la lutte contre les stéréotypes à l’école.

Présenté à la presse ce mercredi 22 février, le rapport « « Formation à l’égalité filles-garçons : faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité » du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) est un document dense de 56 page.

stereotypes

La formation des enseignants est remise en cause dans ce domaine car insuffisante, sauf que les enseignants sont toujours aussi mal formés. Le Haut Conseil à l’égalité souligne l’écart entre la priorité affichée par le gouvernement et l’état de la formation des enseignants.

Selon les rapporteurs, il y a  un « déficit d’offres de formation continue»  avec trois journées sur ces questions recensées en 2014-2015, aucune en 2015-2016, et une, seulement, en 2016-2017. Mais face au nombre de journées de formation dédiées à la réforme du collège, comment trouver les moyens de financer en temps et argent ce type de formation.

Il y a toujours un déficit de filles dans les filières scientifiques, l’orientation étant toujours autant sexuée.

Tout est désormais étudié pour essayer de comprendre commet s’installent ces stéréotypes. Des lieux comme des cours d’école servent de sites d’observation de ces stéréotypes dès le plus jeunes âges.

Mais dans les faits, comment luttez-vous en tant qu’enseignants dans la lutte contre les stéréotypes ?

 

 

Une réflexion sur “L’échec de la lutte contre les stéréotypes à l’école

  1. Anonyme dit :

    Cela fait 20 ans que je travaille en educ civique sur les inégalités hommes femmes en particulier dans le monde professionnel. Pendant des années nous sommes intervenues avec la conseillère d’orientation de mon établissement dans toutes les classes de 3eme pour leur montrer l’influence des stéréotypes de sexe sur le choix de leur orientation, et les conséquences de cette orientation sexuée sur le devenir professionnel des unes et des autres ( conséquences souvent négatives pour les filles!). Et puis un jour, on nous a dit qu’on n’avait plus les moyens (en heures) de mener ce projet. Cette année j’ai profité des EPI pour recommencer avec des collègues de Français et Techno, on fait faire aux 3emes un recueil de fiches métiers mixtes à destination des élèves de 6ème. Mais je sens bien que ce thème n’est pas une priorité, ni pour les collègues, ni pour les familles…. Et j’entends tellement de stéréotypes sexués dans la bouche des collègues eux mêmes. … Dans l’école de mes propres enfants les maitresses organisent encore la fête avec des danses  » pour filles » (pretty woman par exemple!) et des danses « pour garçons  » (rocky ..!) Je ne leur jette pas la pierre, ce sont d’excellentes enseignantes, mais je ne comprends pas pourquoi les ESPE n’en font pas une priorité dans la formation des enseignants…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s