Adieu 2016, bonjour 2017 !

Par Marilyn Buisson

Je crois que personne ne sort indemne de cette année 2016 qui nous a enlevé tant de personnes que nous admirions et aimions, qui a donné le pouvoir à Trump, qui nous a collé le Brexit, qui a fait grandir la haine de l’autre, qui a flatté des Hanouna, mettant la pauvreté intellectuelle à l’honneur, qui a voulu nous faire croire que laïcité était un gros mot, qui a mis à feu et à sang des pays tout entiers, déversant sur les routes des populations entières, des hommes, des femmes, des enfants, errants de par le monde, fuyant les guerres et la pauvreté , croyant trouver refuge et ne trouvant que haine et refus, qui a laissé des bombes anéantir des vies, qui a permis la destruction de lieux magnifiques, laissés par nos ancêtres et protégés jusque là avec soin, qui a encouragé ces crimes de guerre qu’on espérait ne plus jamais voir, qui a laissé des hommes essayer de renvoyer les femmes au Moyen Âge, qui a libéré la parole la plus abjecte avec son cortège de sexisme, de racisme, d’homophobie, de xénophobie, qui a accepté qu’au nom de leur religion des hommes refusent à d’autres hommes le droit d’exister,
qui a laissé des ordures comme celles du Ku Klux Klan défiler à visage découvert, tellement fiers de vomir leur haine face caméra.
La liste pourrait être si longue tant l’horreur a nourri chaque jour un peu plus cruellement les médias…
Et si nous faisions un effort pour se pourrir un peu moins l’esprit.
Et si nous nous intéressions aussi à ce que, malgré sa rudesse, 2016 a offert comme bonnes nouvelles.
Saviez-vous par exemple qu’en 2016, le gouvernement américain a décidé de protéger 50 millions d’hectares dans l’océan Arctique et 31 sites coraux dans l’océan Atlantique ?
Que des scientifiques ont réussi à détecter les ondes gravitationnelles prédites par Einstein ? Qu’Ebola a été éradiqué ?
Que l’accord de Paris sur le climat est entré en vigueur moins d’un an après son adoption par 195 États dans le monde, ou encore qu’un avion appelé Solar Impulse 2, a achevé son tour du monde : soit 42 000 km parcourus sans la moindre goutte de kérosène ?
Que de plus en plus de filles dans le monde apprennent à lire?
Que l’empathie est au cœur des programmes scolaires en Finlande?
Que les loups ont fait leur réapparition en Europe et que plusieurs espèces ne sont plus en danger telles que la tortue verte, la baleine à bosse, et le panda géant?
Que tous les jours des gens ordinaires mais exceptionnels ont œuvré pour les autres, que la solidarité s’étoffe chaque jour?
Oui nous savons tout çà mais le pire nous encombre tellement…
Alors à l’aube de cette année 2017, je nous souhaite à tous d’être capables de voir les fleurs sous la boue, la lumière sous l’orage, la musique sous le tonnerre, la beauté sous la laideur, la bienveillance sous la colère, l’amour dernière les mots, les rires derrière les larmes.
Car c’est en encourageant et en protégeant ce que notre humanité a de meilleur en chacun d’entre nous que nous arrêterons tous les cinglés qui veulent flinguer notre monde.
Pour finir, je vous offre une phrase lue récemment: l’éducation ne change pas le monde, elle change ceux qui changeront le monde.
C’est entre nos mains, et çà n’a pas de prix. Belle année en perspective !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *