Les fiches de rentrée

Prof en lycée, je fais remplir la petite fiche traditionnelle, avec carrément une section « problèmes personnels ».
Il y a des années de ça, j’avais un élève en Terminale, il ne fichait rien. Il était souvent absent. Oubliait ses affaires. Rêvassait, voire s’endormait en classe. Chaque fois que j’essayais de le ramener dans les activités, il essayait, mais avec tellement de mauvaise volonté… limite agressif. Dans une classe de 36,  pas beaucoup plus volontaires que lui d’ailleurs.
Bref, ça ne décollait pas, les leçons non sues et les absences ont continué toute l’année. Les bulletins étaient forcément mauvais… « travail très insuffisant », « trop de passivité en cours » etc… La veille du conseil du 3e trimestre, il est venu me parler.
« Madame je voulais vous dire…  je sais que j’ai mal travaillé cette année… mais vous savez, ma mère avait un cancer, alors j’étais tout le temps à l’höpital. Mais maintenant elle est morte.  Alors je vais me reprendre, je vais faire des efforts… »
😱😱😱 L’horreur… un gamin complètement éteint… il répondait à mes questions (pourquoi ne pas l’avoir dit avant ? Etc…) par des haussements d’épaules et des borborygmes…
J’ai cru mourir sur place de pur chagrin. Evidemment,
branle-bas de combat avec le PP, on a réussi à lui sauver ses bulletins… mais je me suis dit : plus jamais.
Depuis je raconte cette petite histoire (avec variantes pour raison d’anonymat) à tous mes élèves le premier jour. Je leur donne la fiche, et je leur fais ensuite le même discours :
Vous n’êtes obligés de rien. On ne se connaît même pas ! Mais je vous en prie, si vous êtes en danger, si vous êtes en difficulté, ne laissez pas l’équipe pédagogique dans le noir. On aurait pu faire tellement de choses pour cet élève ! À commencer par des appréciations plus indulgentes.

Il faut parler à quelqu’un, prof, surveillant, un ami même, mais ne restez pas seul avec votre souffrance. Et sachez que l’équipe est là pour vous. Dès aujourd’hui sur cette fiche (qui reste ma seule propriété), et/ou quand vous voulez dans l’année.
Car la réussite scolaire c’est aussi, pour certains, malheureusement, survivre à de grands désastres.

(Depuis 15 ans que j’exerce, j’en ai vues des vertes et des pas mûres. Viols, violences, harcèlements, racisme, tentatives de suicide, un cas de torture, mariages forcés… What a wonderful world !).
Les ados sont assez réceptifs. Je n’ai jamais eu de plainte.

Je ne pense pas non plus mettre l’élève d’emblée dans une case par rapport à son milieu d’origine, ni sur les « cas difficiles », ni sur les élèves apparemment plus privilégiés.
Par contre je récolte beaucoup de confidences entre les cours, et parfois, on en « sauve ». Parfois littéralement.

Aujourd’hui je me vois mal faire une rentrée sans ma petite fiche et mon petit discours.😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *